Formule 1

Hamilton est sûr que Bottas n’a pas fait exprès de le ralentir en fin de GP

L’entente cordiale règne entre les pilotes Mercedes

Recherche

Par A. Combralier

6 juillet 2020 - 09:34
Hamilton est sûr que Bottas n’a pas (...)

En fin d’épreuve en Autriche, Valtteri Bottas semblait ralentir délibérément le rythme, avec Charles Leclerc et Lewis Hamilton derrière lui. Sachant que le pilote Mercedes finalement vainqueur de l’épreuve, savait déjà que son coéquipier écoperait d’une pénalité de cinq secondes, suite à son accrochage avec Alexander Albon, le calcul de Valtteri Bottas aurait été le suivant : ralentir Lewis Hamilton pour que celui-ci, en fin d’épreuve, finisse 4e ou 5e avec la pénalité infligée.

C’est ce qui s’est passé puisque Lando Norris a pu ravir la 3e place à Hamilton… Et Valtteri Bottas dispose ainsi d’une belle avance d’ores et déjà au classement.

Mais pour clore toute polémique après la course, Toto Wolff, le directeur d’écurie, a déjà indiqué qu’il ne pensait pas que Valtteri Bottas avait fait cette manœuvre délibérément, même après avoir été mis au courant de la pénalité.

Signe de la bonne entente entre les deux pilotes Mercedes, Lewis Hamilton a lui aussi dédouané son coéquipier de toute mauvaise pensée…

« Ce n’est pas quelque chose qu’il ferait, je ne l’ai jamais pensé. Je sais qu’il ne ferait pas quelque chose comme ça. »

« C’est un pur racer. Il veut gagner par pur mérite. Et je le crois sans qu’il ait rien besoin de dire. »

De son côté, Valtteri Bottas confirme avoir été averti de la pénalité, mais rappelle qu’il devait gérer une Mercedes en délicatesse avec la fiabilité.

« J’ai reçu le message de la pénalité de cinq secondes. Mais il y avait un double drapeau jaune, donc évidemment il faut ralentir un peu.

« Alors j’ai l’impression que certains pilotes ralentissent peut-être un peu moins pour pouvoir rattraper leur retard. Mais en même temps, on n’utilisait pas les vibreurs. »

« J’ai essayé de faire un compromis pour être sûr de finir et de gagner la course, pour ne pas trop prendre de risques. Mais aussi, j’ai essayé d’aller aussi vite que possible dans ces limites. Ce n’est donc pas vraiment ma faute s’il a reçu la pénalité de cinq secondes. »

Si Lewis Hamilton regrette une chose, c’est bien la stratégie : car selon lui, Mercedes aurait dû lui passer des médiums, et non des durs, après la voiture de sécurité.

Le pilote Mercedes s’en explique : « Le fait est qu’ici, sur ce circuit, vous savez que pour avoir l’occasion de dépasser la voiture qui vous précède, vous voulez toujours essayer d’adopter la stratégie opposée. Maintenant, quand vous êtes dans une équipe comme la nôtre, la première voiture a toujours la priorité dans l’arrêt. Et donc si vous sortez tous les deux avec les mêmes pneus, vous êtes à peu près bloqués sur une piste comme celle-ci, en particulier lorsqu’il est très, très difficile de dépasser. »

« C’est un avantage de quelque huit dixièmes de seconde dont vous avez besoin sur la voiture qui vous précède pour avoir l’occasion de vous battre avec elle. Je savais donc que sur le même pneu, je finirais très probablement derrière. J’allais essayer de prolonger mon relais aussi longtemps que je pourrais m’arrêter pour le pneu opposé, et prendre un risque, parce qu’au final [quand je suis] derrière, c’est ce que j’aime faire, prendre un risque. »

« Mais ça n’a pas fonctionné comme ça, et je ne pense pas que ce soit un gros problème. Je veux dire, il y a eu tellement d’autres choses qui sont entrées en jeu. »

« Eh bien, vous savez, quand la voiture de sécurité est sortie, je ne savais pas non plus quel pneu ils allaient mettre. Je n’y avais pas vraiment pensé, je pensais qu’ils nous mettraient les durs, étant donné que nous étions assez tôt dans la course et qu’il y avait encore un long chemin à parcourir, et le pneu dur en général, si vous vous arrêtez plus tôt, c’est le meilleur pneu pour la distance. »

« Comme je l’ai dit, j’aime prendre des risques. Mais je ne les ai pas incités à chausser des médiums, et normalement, avant l’arrêt, je les aurais incités, mais à cause de la voiture de sécurité, il y a d’autres choses qui sont entrées en jeu, et donc c’est tout à fait bien. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less