Hamilton est stupéfait par les exécutions en Arabie saoudite

Et il n’exclut pas une rencontre avec les dirigeants

Recherche

Par Olivier Ferret

25 mars 2022 - 14:36
Hamilton est stupéfait par les (...)

Sans surprise, Lewis Hamilton a exercé davantage de pression sur le régime saoudien à la suite d’une série d’exécutions massives dans le royaume. Hier il portait une tenue rouge sang (photo) en référence à ces victimes.

Depuis le début de l’année, plus de 100 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, dont 81 en une seule journée - le 12 mars. A ce rythme, près de 400 à 600 exécutions sont attendues sur l’année.

En conférence de presse ce matin à Djeddah, lorsqu’on lui a demandé s’il avait des réserves à venir courir dans ce pays, Hamilton répète que "ma position est toujours la même que celle de l’année dernière. Il n’y a pas vraiment grand-chose que je puisse dire qui fera une différence."

"C’est évidemment stupéfiant d’entendre de telles histoires. J’ai entendu dire qu’il y a une lettre qui m’a été envoyée par un jeune de 14 ans qui est dans le couloir de la mort. À 14 ans, vous ne savez pas ce que vous faites dans la vie."

"Nous ne décidons pas où nous allons courir en F1. Mais nous avons le devoir d’essayer de faire ce que nous pouvons pendant que nous sommes ici. Ce n’est pas nécessairement notre responsabilité, mais nous essayons de faire ce que nous pouvons."

"Je pense qu’il est important que nous essayions de nous éduquer et avec un peu de différence, nous pouvons essayer de nous assurer que nous faisons quelque chose. Mais en fin de compte, c’est la responsabilité de ceux qui sont au pouvoir de vraiment faire les changements et nous n’en voyons pas assez. Nous devons en voir plus."

Quant à savoir s’il était disposé à organiser une rencontre avec les dirigeants saoudiens, Hamilton ne ferme pas la porte.

"Encore une fois, cela ne devrait pas être de notre responsabilité d’avoir à le faire. Mais c’est évidemment une situation très, très complexe. Je suis toujours ouvert à avoir une discussion, à en apprendre davantage et à essayer de comprendre exactement pourquoi les choses qui se passent se produisent et pourquoi elles ne changent pas."

"Nous sommes en 2022, il est facile d’apporter des changements. Mais je suis ouvert à cela. Je ne sais pas à qui je devrais parler exactement, mais j’aimerais voir cela."

"Je sais que Boris Johnson (le Premier ministre britannique) était ici récemment. J’ai entendu dire que la question des droits de l’homme avaient été soulevée, mais ce qui a été dit, ce qui a été fait, je n’en ai pas entendu parler."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos