Formule 1

Hamilton est soulagé par la découverte de dégâts sur son fond plat

Son véritable rythme aurait été supérieur

Recherche

Par A. Combralier

18 mars 2019 - 16:46
Hamilton est soulagé par la découverte de

Lors du Grand Prix d’Australie, Lewis Hamilton a terminé à 20,8 secondes de Valtteri Bottas et a vu revenir sur lui, en fin d’épreuve, Max Verstappen. Le Britannique a conservé sa deuxième place, mais son rythme a été loin d’impressionner les observateurs dimanche dernier.

Or, après la course, Mercedes a révélé que son champion du monde avait été handicapé par un fond plat endommagé. Une pièce s’était détachée au quatrième tour, ce qui a affecté l’équilibre de la Mercedes.

De plus, Lewis Hamilton a confié qu’il était passé en « mode gestion », après avoir constaté que l’écart sur Valtteri Bottas n’était pas rattrapable. Il a ainsi économisé son unité de puissance et ses pneus pour la fin de l’épreuve.

En tout état de cause, sans cette tactique gestionnaire et ce fond plat endommagé, Lewis Hamilton aurait certainement pu tenir davantage le rythme de Valtteri Bottas : voilà qui est rassurant pour lui avant Bahreïn… et inquiétant pour Red Bull et Ferrari.

« Je n’avais aucun moyen de savoir que c’était le fond plat » confie le 2e du championnat aujourd’hui. « Quelque chose n’allait pas bien, je pouvais le sentir, mais vous ne pouvez pas y penser sans cesse. Il faut juste essayer de travailler et de faire avec ce que vous avez. Avant ce problème, je pouvais aisément tenir le rythme de Valtteri. Ensuite, j’ai senti que je souffrais vraiment avec l’arrière. C’est arrivé à partir du quatrième tour, quand les dégâts ont eu lieu sur le fond plat. Je ne suis pas sûr d’où ça provenait, mais ça ne venait pas de nulle part. »

Des débris provenant de l’aileron cassé de Robert Kubica (ou de Daniel Ricciardo) sont une piste possible…

« Potentiellement ! » rétorque Lewis Hamilton.

Pourtant, la pièce en question était relativement petite. A-t-elle autant d’importance dans l’équilibre de la W10 ?

« C’est une partie assez sensible du fond plat » explique le pilote Mercedes.

« Et en fait, c’est encourageant pour moi, car nous travaillons très dur pour trouver le bon équilibre. J’ai senti que j’avais un bon rythme ce week-end, et nous avons fait notre travail habituel, pour travailler dur afin d’avoir de bons réglages. Et ensuite, soudainement, la voiture était totalement différente en comparaison de nos longs relais en essais libres. Donc c’est génial de voir qu’une raison explique ce décalage inattendu. »

Puisque Lewis Hamilton aurait pu aller plus vite ce dimanche, il est possible que la Mercedes ait plus d’avance que prévu sur la concurrence… Pour autant, le quintuple champion du monde se méfie toujours de Red Bull et de Ferrari et s’attend à une bataille serrée à trois écuries.

« Red Bull a pu dépasser les Ferrari, c’est incroyable. Les Red Bull sont là avec nous, et je sens que nous allons avoir une bataille vraiment, vraiment géniale entre nous trois. Car je suis sûr que Ferrari avait quelque chose qui ne fonctionnait pas bien ce week-end. Mais leur voiture est toujours bonne. Ce sera une saison vraiment intéressante. »

« Je suis là depuis longtemps, très longtemps. La saison est longue et il y a beaucoup de leçons à retirer de cette course. Le verre est à moitié plein, nous avons des choses positives à retirer de la course. Je vais retourner directement en Europe pour être à l’usine cette semaine. D’ici là, j’aurai une bien meilleure compréhension des dégâts sur le fond plat, je vais aussi davantage comprendre les raisons derrière mon [mauvais] départ, et comprendre comment le corriger pour la prochaine course. »

Mercedes

expand_less