Formule 1

Hamilton : C’est mon premier accrochage en F1 depuis très longtemps…

Il s’est excusé immédiatement auprès d’Albon

Recherche

Par A. Combralier

18 novembre 2019 - 11:20
Hamilton : C’est mon premier accrochage

Lewis Hamilton croyait obtenir la 2e place en fin d’épreuve, mais Pierre Gasly lui a opposé une sérieuse résistance. Pire, après son accrochage avec Alexander Albon, le pilote Mercedes a été pénalisé de cinq secondes pour finalement finir 7e… Interlagos lui laissera donc un goût amer dans la bouche.

« C’était vraiment un week-end difficile pour nous, une course très difficile, notamment quand j’essayais de rester avec Max » déplore Lewis Hamilton.

« Les Red Bull avaient un rythme formidable, comme lors de cette deuxième moitié de saison en particulier. C’est souvent le cas chaque année. »

Lewis Hamilton a publiquement admis sa responsabilité dans l’accrochage avec la Red Bull – il est un des rares dans le paddock à faire publiquement et immédiatement, de tels mea culpa.

« J’en accepte pleinement la responsabilité. J’arrivais de l’arrière, je suis celui qui a touché l’autre voiture. Il semblait qu’il y avait une opportunité, j’y suis allé, mais ça n’a pas marché. Je m’excuse envers Alex. »

« J’étais dans la fenêtre de tir. J’essayais de rattraper Max. C’était hautement improbable, mais c’était le but. J’accepte totalement la culpabilité pour l’incident. Vous me voyez rarement impliqué dans ce genre de collisions. Avec le recul, j’aurais pu attendre… »

« Alex, ce ne sera pas la dernière fois qu’il aura à lutter pour un podium. Il connaîtra d’autres courses formidables. Ce doit être un peu dur à avaler, mais j’espère qu’il pourra apprendre aussi de cette expérience. »

« C’est probablement la première fois depuis… très longtemps que je m’accroche avec quelqu’un. Mais j’avais vu une porte ouverte… »

« Je n’aime jamais entrer en collision avec d’autres pilotes. Ce n’était pas mon intention, je m’en suis excusé immédiatement auprès de lui après la course. »

La FIA a bien convoqué Lewis Hamilton et Mercedes après la course, pour trancher l’incident. Mais comme le raconte Michael Masi, le directeur de course de la FIA, Lewis Hamilton a effectivement directement reconnu sa culpabilité.

« Il y allait y avoir une enquête après la course. On a convoqué les deux pilotes, Alexander Albon et Lewis Hamilton. Mais Mercedes a admis sa faute. Ils sont arrivés et ont dit ‘Vous n’avez pas besoin de nous convoquer. Lewis a admis [sa faute]’, c’est apparemment ce que Ron [Meadows, directeur sportif de Mercedes] a dit. Et c’était tout. »

« Il y a eu une enquête, mais vous avez une équipe qui vient vous voir et qui dit ‘Nous avons commis une erreur’. Donc l’enquête devient très simple pour l’autre partie ! »

Plus tôt dans la course, Lewis Hamilton avait publiquement critiqué la stratégie de Mercedes, qui lui avait imposé un deuxième train de tendres après celui du départ. Mais avec le recul, il estime que sur ce plan, son équipe avait raison.

« Je pense que j’aurais dû être en médiums... mais de toute façon, Max aurait fini par me dépasser après son tour de sortie. Et il aurait été difficile de le garder derrière moi sans avoir des tendres. Nous avons tout donné. »

« Stratégiquement, l’équipe a fait vraiment un très, très bon travail. »

Pourtant James Allison, le directeur technique, a admis avoir commis une erreur de débutant en rappelant, en toute fin de course, lors de la deuxième période de voiture de sécurité, Lewis Hamilton aux stands. Mercedes a certes laissé le choix à Lewis Hamilton mais lui a communiqué dans l’instant de mauvaises informations – l’équipe a assuré qu’il ne perdrait qu’une place, en oubliant l’écart avec Pierre Gasly.

« J’ai choisi de m’arrêter » reprécise Lewis Hamilton. « Mais ils ont dit que je ne perdrais qu’une position et ce fut deux. J’ai donc tout donné, j’ai pris beaucoup de risques à la fin. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less