Formule 1

Hamilton bientôt fait Chevalier ? Ecclestone trouve l’idée bien incongrue…

Bernie lui-même a refusé à être fait chevalier

Recherche

Par A. Combralier

5 décembre 2019 - 16:58
Hamilton bientôt fait Chevalier ? (...)

A l’image de Striling Moss, de Patrick Head (en 2015) ou de Jackie Stewart, Bernie Ecclestone aurait également pu être fait chevalier par la Reine et être ainsi appelé « Sir Bernie Ecclestone »… mais a refusé cette prestigieuse distinction honorifique.

C’est du moins ce qu’a révélé l’ancien grand argentier de la F1, qui a gardé son goût pour la provocation, dans le dernier podcast "Beyond the Grid".

« Je ne suis pas particulièrement d’accord avec ce genre de choses. C’était il y a 20 ans je crois. On m’a donné l’opportunité, j’ai décidé de ne pas la saisir. »

Selon The Guardian en effet, Bernie Ecclestone aurait refusé d’être fait chevalier en 1996.

Pourquoi diable avoir ainsi refusé cette distinction ?

« Parce que je ne pense vraiment pas avoir fait des choses méritant toute reconnaissance – venant de quiconque. »

« Tout ce que j’ai fait… je n’ai rien produit de bon pour le pays. Si par chance ce fut le cas, si ce que j’ai fait était pour le bien du pays, tant mieux ; mais ce n’était pas mon intention. Je ne vais pas laisser un héritage. Je vais disparaître un jour et on m’aura oublié après quelques mois, comme beaucoup de gens. Personne ne se souvient. Le monde avance. De nouvelles personnes, de nouvelles choses. Le monde bouge bien plus vite qu’avant, qu’il y a 20 ans même. C’est bien plus facile de mettre en oeuvre de nouvelles idées et d’oublier ce qui a été fait. »

Entre les lignes, Bernie Ecclestone sous-entend clairement que sa seule motivation était financière ou commerciale.

Une autre figure du paddock, en la personne de Lewis Hamilton, pourrait également se voir proposer un tel honneur, en particulier s’il venait à égaler le record de titres de Michael Schumacher l’an prochain. Mais là encore, adepte des prises de position tranchées, Bernie Ecclestone ne voit pas pourquoi le pilote Mercedes serait ainsi honoré.

« Il n’y aucune raison à cela. »

« Il fait un travail formidable pour l’Angleterre, bien sûr. Mais d’un autre côté, comme moi, il n’a jamais cherché à faire quelque chose de bon pour le pays. Il a cherché à faire quelque chose de bon dans ce qu’il voulait faire. »

« Mais en bien des occasions, certaines personnes, quand elles essaient de faire des choses bonnes pour le pays, n’en bénéficient pas financièrement. »

Adepte de la théorie de la main invisible, Bernie Ecclestone ne voit pas, en somme, pourquoi les intérêts particuliers devraient être récompensés - parce qu’ils n’avaient pas pour but, d’abord et avant tout, de servir l’intérêt général.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less