Hamilton attaque l’objectivité de la FIA : des commissaires sont amis avec des pilotes…

Le Britannique ne relâche pas la pression

Recherche

Par Alexandre C.

23 février 2022 - 14:38
Hamilton attaque l'objectivité (...)

La FIA a décidé de remplacer Michael Masi au poste de directeur de course par un tandem de deux hommes respectés, qui agiront alternativement en fonction des Grands Prix : Niels Wittich et Eduardo Freitas.

Cependant Lewis Hamilton a déjà prévenu qu’il faudrait du temps pour rebâtir une confiance rompue à Abu Dhabi, en fin de saison dernière.

Et du reste le Britannique en a remis une couche face à la presse à Barcelone, ce mercredi à la pause, en marge des essais hivernaux.

Le pilote Mercedes a rappelé qu’il n’y avait pas que la question des directeurs de course qui importait ; mais aussi celle du collège des commissaires qui prennent effectivement les décisions d’octroi ou non de pénalité en Grand Prix (ce n’est pas le cas du directeur de course qui a un rôle d’appui ou de conseil…).

Lewis Hamilton attaque fort en insinuant des liens d’amitié entre certains commissaires et certains pilotes ou dirigeants ! Déjà l’an dernier Fernando Alonso rappelait que les commissaires avaient tendance à moins sanctionner les Britanniques… mais c’est ici un Britannique qui s’estime lésé.

« Nous devons nous assurer que les commissaires soient impartiaux » lance Lewis Hamilton.

« Les pilotes de course, certains sont de très, très bons amis avec certaines personnes. Certains voyagent avec certaines personnes, et ont tendance à avoir plus d’affection pour certaines d’entre elles. »

« Je pense simplement que nous avons besoin de personnes qui n’aient aucun parti pris et qui soient super objectifs lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. »

Le collège des commissaires a un autre problème selon Lewis Hamilton : sa représentativité.

« Je veux voir plus de femmes dans la salle des commissaires… »

Il en profite pour critiquer le choix final effectué par la FIA de nommer deux hommes à la tête de la direction de course, Niels Wittich et Eduardo Freitas...

« Je ne pense pas que nous en ayons beaucoup, de femmes, l’année dernière c’était peut-être une ou deux. Et ce serait génial d’avoir un homme et une femme comme deux directeurs de course. »

« C’est une bonne façon de promouvoir la diversité aussi. »

Pérez temporise

Présent aux côtés de Lewis Hamilton, Sergio Pérez, le pilote Red Bull, a fait entendre un son de cloche différent : exigeant avec la FIA, mais bien moins offensif que celui de Lewis Hamilton...

Pour le pilote Red Bull les commissaires ont la tâche difficile et il ne faut pas être trop sévère avec leurs décisions...

« Ce n’est pas comme le football où tout est beaucoup plus clair. L’incertitude, c’est un peu dans la nature de ce sport. »

« Ici, chaque incident est très différent et il est très difficile pour les commissaires de prendre des décisions. »

« Mais tant que nous pouvons avoir une constance au sein des commissaires pour qu’ils soient plus cohérents durant les courses, tant que nous pouvons avoir les mêmes personnes [comme commissaires], ça va. »

« Nous devons également soutenir les nouveaux directeurs de course qui arrivent. Cela prend toujours du temps. C’est dans la nature de notre sport. Il y a toujours un débat, ce n’est pas aussi simple que dans d’autres sports. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos