Hamilton appelé par PETA à agir contre une course de chiens de traîneaux

Aider à mettre fin au parrainage de l’Iditarod par Liberty Media

Recherche

Par Franck Drui

21 décembre 2022 - 15:25
Hamilton appelé par PETA à agir (...)

Autrefois « Athlète de l’année » de PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux), Lewis Hamilton se retrouve aujourd’hui ciblé par l’association.

La fondatrice de PETA, Ingrid Newkirk, a envoyé une lettre appelant le pilote de F1 à utiliser son influence considérable pour faire cesser la souffrance et la mort des chiens utilisés dans l’Iditarod, une course de traîneaux d’environ 1 600 kilomètres.

Lewis Hamilton a été aperçu en train de dîner avec le propriétaire de la F1 et sponsor de l’Iditarod, le PDG de Liberty Media, Greg Maffei – qui, contrairement aux dirigeants d’Exxon Mobil et de Coca-Cola, a refusé de prendre des mesures pour sauver ces chiens en mettant fin au parrainage de l’Iditarod par son entreprise.

Dans sa lettre, Ingrid Newkirk exhorte le pilote de course, qui est végan et dévoué à son chien, à être fidèle à sa réputation de défendre les plus vulnérables : « S’il vous plaît, arrêtez d’ignorer notre appel à l’aide qui vise désespérément à empêcher que davantage de chiens endurent une mort atroce lors d’une course épouvantable parrainée par le propriétaire de la F1. Un mot de vous pourrait sauver des chiens tout aussi précieux que Roscoe, avec qui vous partagez votre foyer. »

La lettre souligne comment, durant l’épuisante course de l’Iditarod, les chiens sont contraints à tirer de lourds traîneaux dans certaines des conditions météorologiques les plus extrêmes de la planète, avec des vents allant jusqu’à 130 km/h et des températures aussi basses que -50 degrés. Près de 250 chiens ont été retirés de la course cette année en raison d’épuisement, de maladie ou de blessure, laissant les autres travailler encore plus dur pour tirer les mushers.

Le bilan officiel de plus de 150 chiens morts lors de l’Iditarod n’inclut pas les innombrables animaux qui ont été tués parce qu’ils n’étaient pas assez rapides ou qui sont morts pendant la saison entre les courses, lorsqu’ils vivent enchaînés à des boîtes délabrées ou à des barils en plastique dans le froid glacial, une pratique révélée par une enquête en caméra cachée de PETA États-Unis.

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos