Formule 1

Hamilton aimerait que d’autres équipes de F1 s’expriment contre le racisme

Il veut changer "la base du problème"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 juillet 2020 - 10:19
Hamilton aimerait que d’autres (...)

Lors du Grand Prix de Styrie, les pilotes de sont de nouveau mobilisés contre le racisme avant l’hymne autrichien, et l’équipe Mercedes s’est agenouillée aux côtés des voitures de ses pilotes, comme l’avaient fait les mécaniciens de Red Bull la semaine dernière.

Pour la première fois, après la course, une femme noire est montée sur le podium aux côtés de Lewis Hamilton, Valtteri Bottas et Max Verstappen, puisque Mercedes a désigné Stéphanie Travers, ingénieure responsable des fluides dans l’équipe en piste, pour aller récupérer le trophée constructeurs.

Mais Lewis Hamilton aurait aimé voir des initiatives de la part d’autres équipes, et que certains grands noms de structures et d’entreprises se placent ouvertement dans la liste contre le racisme, par des mots ou des faits aidant ce combat.

"Je pense que la Formule 1 a fait un pas en avant, mais il y a encore beaucoup à faire" a déclaré Hamilton. "Lors d’une conférence sur Zoom, j’ai noté que la Formule 1 a fait un pas en avant et qu’ils disent qu’ils supportent End Racism, et c’est incroyable de voir que Mercedes fait la même chose. Mais les autres équipes n’ont rien dit."

"Nous avons vu les mécaniciens Red Bull s’agenouiller, ce qui est très bien. Mais publiquement, en tant qu’entreprises et qu’équipes... si l’on prend Ferrari qui a des milliers de personnes, je n’ai rien lu de leur part disant qu’ils sont conscients de leur responsabilité et qu’ils vont faire quelque chose à l’avenir."

"On a besoin que les équipes fassent cela. Et l’on a besoin que la Formule 1 et la FIA aient un meilleur leadership dans ces situations et disent ’tous ensemble, nous avons tous besoin de nous regrouper et de nous battre afin que l’on puisse faire des progrès."

Hamilton peut parfois sembler faire du zèle dans ses déclarations, mais il a aussi crée The Hamilton Commission pour aider à promouvoir la diversité en sport automobile, et explique pourquoi : "Beaucoup de personnes ne comprennent pas quel est le problème. Certaines personnes nient même le fait qu’il y ait un problème."

"Et c’est pour cela que j’ai créé cette commission. Car tout le monde a son opinion, mais je veux vraiment aller au plus loin afin que, lorsque nous mettons de l’argent dans quelque chose, nous sachions qu’il va y avoir un changement à la base du problème. C’est l’objectif."

La question de marquer de nouveau un temps d’arrêt pour le racisme avant la course a été posée lors du briefing des pilotes : "Certaines personnes demandaient ’combien de temps devons-nous continuer à faire ça ?’. Un gros travail doit être fait avec la Formule 1, la FIA doit en faire partie et je pense que les pilotes doivent en faire partie aussi car ils ont des voix qui portent, et des plateformes importantes."

Toto Wolff, le directeur de Mercedes, juge qu’il faut laisser la liberté à chacun de s’exprimer comme il le souhaite : "Je pense qu’on ne doit juger personne dans cette situation. Aucun des pilotes n’est raciste, y compris ceux qui ne s’agenouillent pas. Nous devons respecter le point de vue de chacun."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less