Hamilton admet avoir eu du mal à se remotiver pour la F1 après 2021

Un processus a été nécessaire pour qu’il relance son corps et son esprit

Recherche

Par Franck Drui

27 octobre 2022 - 10:05
Hamilton admet avoir eu du mal à se (...)

Alors que Lewis Hamilton est enthousiasmé de continuer avec Mercedes F1 pour son avenir (à lire ici), il est juste de dire que les turbulences qu’il a endurées depuis le redémarrage controversé de la voiture de sécurité à Abu Dhabi l’année dernière n’ont pas été faciles à traverser.

Réfléchissant presque un an après à ses émotions à la suite d’Abu Dhabi, alors qu’il se déconnectait de ses fans et du public pendant plus de deux mois, il relativise les rumeurs selon lesquels il a failli tout plaquer.

"Cela semble s’être passé il y a des années. Je veux dire, c’était définitivement dur pour l’esprit et l’âme, peu importe comment vous voulez l’appeler. Est-ce que j’allais vraiment ne pas revenir ? Je ne suis pas du genre à abandonner comme ça, vraiment."

"Ce qui était vraiment cassé, c’était de croire que le sport ferait quelque chose comme ça, que cela se produirait, étant donné qu’il y a tellement de gens sur qui vous comptez pour que ce soit juste et équitable. Vous vous attendez à ce que le travail soit bien fait. Et le résultat d’un championnat du monde, pour lequel tant de gens ont travaillé si dur, résulterait finalement d’une mauvaise décision de quelqu’un ?"

"C’était probablement la seule chose qui me triturait. Ce n’était pas à cause de mon manque d’amour pour travailler avec mon équipe ou pour les voitures de course, c’était littéralement que... si vous pouvez perdre un championnat à cause d’actes répréhensibles au sein d’une organisation alors cela vous donne beaucoup de doutes."

"Mais j’ai passé du temps avec ma famille et c’était vraiment la meilleure partie de la guérison de mon âme, vraiment. J’ai juste donné tout mon temps aux enfants [ses neveux et nièces], construisant des bonhommes de neige et étant simplement présent avec eux. Cela m’a permis de vraiment récupérer, vraiment rebondir. Si je n’avais pas été avec eux, j’aurais été coincé dans un trou."

Une décision délibérée contre lui ?

Lorsqu’on lui a demandé s’il estimait que les décisions prises par Michael Masi à Abu Dhabi étaient délibérées pour tenter de l’empêcher de remporter une huitième couronne, Hamilton répond : "Je ne sais pas. Ça fait si longtemps maintenant."

"Je pense que c’était juste une mauvaise décision. Je suis sûr qu’il y a de l’ego impliqué et puis il y a aussi les parasites. Il y a des gens qui parlent à son oreille. Je n’ai pas l’impression que c’était particulièrement ciblé."

Si les semaines hors saison ont consisté à surmonter le traumatisme du passé, une fois la décision prise de continuer, il était temps de rompre ce fil de négativité.

Il a appris une leçon précieuse à ce sujet il y a 15 ans, à la fin de cette saison 2007 lorsque le titre mondial était à sa portée – avant d’être arraché à la dernière minute dans des circonstances incroyables.

"Je refuse de vivre dans le passé. J’ai vécu cela en 2007 et en tant que jeune, cela m’a définitivement empêché de dormir la nuit et c’était juste négatif. Lorsque vous vous accrochez à une certaine négativité, lorsque vous vous accrochez à la haine ou quoi que ce soit, cela vous retient simplement. J’avance, peu importe ce qui s’est passé dans le passé. J’ai choisi de ne pas m’y attarder."

"Il n’y a rien que je puisse faire. J’ai tout donné. Et j’ai sacrifié des choses pour ça. Mais je suis prêt à le refaire. C’est donc vers cela que j’essaie de travailler."

Beaucoup de fans lui accordaient un 8e titre mondial d’honneur après Abu Dhabi. Que ressent-il ? Est-il le plus grand pilote de F1 de tous les temps ?

"Je sais ce que je suis. Je sais à quel point je suis bon, mais je n’aime pas vraiment en parler. J’aime juste parler sur la piste. C’est ce que mon père a toujours dit. Quand j’étais enfant, quand nous courions, nous étions victimes de discrimination parce que nous étions les seules personnes de couleur sur les circuits. Mon père m’a dit de parler sur la piste. Donc, même aujourd’hui, je n’ai pas l’impression d’avoir besoin de dire quoi que ce soit. Je laisse juste parler ce que je fais sur les circuits, et en dehors des circuits."

"A chacun d’avoir son jugement."

Se remotiver, une étape difficile tout de même

Hamilton admet que, même une fois qu’il avait décidé qu’il reviendrait, ce n’était pas si simple, avant même d’avoir essayé la Mercedes W13 pour la première fois. Car il fallait se remettre à la préparation physique en janvier.

"Je dirais que reprendre l’entraînement n’a pas été facile. Ce n’est pas comme si vous pouviez simplement dire : OK, d’accord, la motivation est là. Il m’a certainement fallu plus d’une minute pour se reconstruire."

"Mais j’ai continué à m’entraîner pendant toute la phase hivernale et j’ai généralement essayé de maintenir ma forme physique. Je n’ai pas pris une semaine ou deux semaines de congé et j’ai essayé de garder le rythme. Donc, ce n’était pas comme escalader une montagne… mais quand même, j’avais juste cette volonté de continuer à repousser chaque jour la reprise."

"Quand vous avez remporté sept titres mondiaux et plus de courses que quiconque, il faut voir ce qui vous garde affamé… parce que je ne veux pas avoir moins faim que lorsque j’ai commencé. Si je ne trouve pas cela, alors je ne pense pas qu’il y ait de raison de continuer. Je veux revenir plus fort et c’est pourquoi je suis revenu avec la bonne mentalité."

On pensait Abu Dhabi 2021 enterré enfin mais la négativité autour de cette course est revenue lorsqu’il est apparu que Red Bull avait été reconnu coupable par la FIA de dépenses excessives lors de sa campagne 2021.

"Certainement cela suscite un peu d’émotion. Parce que vous l’avez en quelque sorte enterré et que vous êtes passé à autre chose, puis ça revient, comme un autre coup de pied. Il faut simplement revenir à la phase mentale de suppression de cette course et avancer."

Une grosse sanction pour Red Bull ? Hamilton dit que cela ne lui apporterait aucune satisfaction.

"Non, parce que le mal est fait. J’ai mon sentiment sur ce que nous avons fait en équipe, comment nous y sommes parvenus et ce que nous avons vraiment vraiment accompli, et je peux garder cela pour moi en moi. Nous avons tout donné et nous l’avons fait de la bonne manière, et j’en suis fier."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos