Formule 1

Hamilton a ressenti de nombreuses émotions sur le circuit d’Imola

Un tour de reconnaissance marqué par le souvenir de Senna

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 octobre 2020 - 18:48
Hamilton a ressenti de nombreuses (...)

Lewis Hamilton n’a jamais caché son admiration pour Ayrton Senna, et le retour de la F1 à Imola a forcément une connotation différente pour lui, puisque c’est le circuit sur lequel s’est tuée son idole. Le Britannique n’a jamais roulé en F1 à Imola et est heureux de pouvoir enfin le faire, après avoir ressenti de l’émotion lors de son tour de reconnaissance ce vendredi.

"L’histoire de l’édition 1994 est évidemment quelque chose dont tout le monde se souviendra" explique Hamilton. "J’ai fait le tour du circuit aujourd’hui et c’était spécial, simplement en étant dessus et en voyant ce circuit historique, mais aussi en passant le douloureux souvenir de l’accident d’Ayrton."

"C’est toujours très surréel pour moi quand je vais à des endroits [de ce type], comme le tunnel de Monaco ou le Grand Prix de Grande-Bretagne, où l’on sait que les Grands ont couru dans le passé."

"Je suis passé dans la zone où, il y a 26 ans, Ayrton faisait ce qu’il aimait, comme moi. En un sens, ça fait chaud au cœur de savoir que j’ai pu y aller et que je pourrai faire ce qu’il faisait il y a 26 ans. Mais hormis cela, c’est juste une autre course."

Il a également aimé redécouvrir l’Emilie-Romagne, une région d’Italie qui lui a rappelé ses premières venues dans le pays : "Ce qui m’a impressionné, c’est l’environnement, les arbres. C’est une partie superbe du pays."

"Cela m’a ramené aux premières fois où l’on découvre un pays, à la première fois où je suis venu en Italie. C’était très différent des paysages britanniques. Je me souviens du feeling de la première fois, quand j’étais venu ici pour le karting, et ça m’a rappelé l’amour que j’ai pour l’Italie."

Il se souvient du jour de la mort d’Ayrton Senna, et de ce qu’il a ressenti en l’apprenant : "Je courais en karting à Rye House. Mon père avait une Vauxhall Cavalier rouge et nous avions une remorque blanche avec un réchaud dans la remorque, et j’aidais mon père à fixer le karting et à changer les roues. Je crois que je l’aidais à serre les boulons sur les roues arrière de mon kart."

"Je ne sais pas comment il a eu l’information mais quelqu’un lui a dit qu’Ayrton était mort. Et je me rappelle que j’ai dû m’éloigner de mon père car il ne me laissait jamais pleurer devant lui. J’ai dû aller ailleurs et ce n’était pas si facile. Je me rappelle avoir essayé de canaliser cette tristesse dans mon pilotage, mais les semaines suivantes ont été très difficiles."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less