Formule 1

Hakkinen : Verstappen a tort de vouloir intimider Hamilton

Il s’exprime sur l’incident du virage 4

Recherche

Par Alexandre C.

17 novembre 2021 - 16:03
Hakkinen : Verstappen a tort de (...)

Le fameux incident du virage 4 entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, qui a ouvert nombre de polémiques notamment sur l’absence d’enquête en pleine course, continue de faire parler. A qui la faute ? La FIA a dit : personne. Mais la caméra embarquée qui a ressurgi venant de la Red Bull, ouvre à nouveau le débat.

A la lumière de ces nouveaux éléments, Mika Hakkinen a apporté son éclairage : à bien le lire, le Néerlandais a effectivement tenté une manœuvre d’intimidation.

« Max est au sommet de sa carrière, en tête du championnat du monde et déterminé à garder Lewis derrière lui. Ce qui s’est passé au virage 4 au 48e tour est un exemple de la force avec laquelle Max est prêt à pousser. »

« Ouvrir la trajectoire avec le volant est un moyen facile d’intimider un rival, mais cela peut aussi conduire à une collision. Dans ce cas, vous ne savez jamais ce qui peut se passer. »

« J’étais le coéquipier d’Ayrton Senna et le rival de Michael Schumacher, deux pilotes qui utilisaient parfois des tactiques très agressives. Il existe une photo célèbre de moi discutant avec Michael après le Grand Prix de Belgique à Spa en 2000, lui expliquant pourquoi je n’étais pas satisfait de certaines de ses tactiques. J’aime les courses dures, mais la course doit se dérouler sur la piste. »

Selon l’ancien rival de Michael Schumacher, c’est une vaine tactique cependant que celle de Max.

« Je ne suis pas sûr qu’intimider Lewis fonctionnera. Il aime les défis. Je suis sûr que cela a donné à Lewis une motivation supplémentaire. Quand Michael a essayé de me faire sortir de la piste à Spa, cela m’a rendu absolument déterminé à faire le dépassement - qui est celui dont tout le monde se souvient. »

Mika Hakkinen espère que le championnat se terminera sans crash, mais sera-ce possible ?

« J’ai été personnellement heureux de voir que la direction de course a laissé Max et Lewis continuer. Les deux voitures ont quitté la piste, et ils ont rejoint la piste dans le même ordre, sans aucun dégât. »

Le DRS illégal, aucun avantage en performance pure ?

Une autre polémique a concerné le DRS illégal de Lewis Hamilton en qualifications, et sur ce point Mika Hakkinen est clair : cela n’explique pas le gros avantage de vitesse de pointe de la Mercedes en Q3 vendredi dernier.

« C’était 0,2 mm de plus que l’écart de 85 mm qui est autorisé. Il s’agit d’une erreur minuscule, qui ne s’est produite que d’un côté de l’aileron - qui était légal au milieu et de l’autre côté - et les commissaires de la FIA étaient sûrs que cela n’avait pas été fait délibérément par l’équipe. »

« Je pense également que l’avantage en termes de performance n’aurait pas été significatif. Cela aurait même pu être un problème, car il faut que chaque élément de l’équilibre aérodynamique de la voiture soit parfait. »

« Quoi qu’il en soit, les mesures étaient claires et la décision a été prise contre Lewis et l’équipe. C’est dur à encaisser pour tout le monde, et je peux comprendre pourquoi l’équipe a pris cette décision à cœur. »

« Dans un sport dominé par les données, il serait intéressant que quelqu’un fasse une analyse d’un écart DRS de 0,2 mm de haut sur un seul côté ! »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less