Hakkinen : Le duo Verstappen-Red Bull est simplement trop fort

Ferrari doit rapidement améliorer la fiabilité pour rester dans la lutte

Recherche

Par Paul Gombeaud

25 juin 2022 - 16:57
Hakkinen : Le duo Verstappen-Red (...)

Avec respectivement 46 et 49 points d’avance sur son coéquipier Sergio Perez et Charles Leclerc, Max Verstappen semble avoir un boulevard devant lui pour aller chercher son deuxième titre en Formule 1 cette saison, le tout après avoir décroché son sixième succès de l’année au Canada.

Lui-même sacré en 1998 et 1999, Mika Hakkinen est impressionné par la combinaison formée par Red Bull et le Néerlandais cette saison. Le Finlandais se demande bien s’il sera possible de battre l’équipe autrichienne, mais rappelle que celle-ci a tout de même une faiblesse : la fiabilité.

"Il n’y avait aucun doute sur le fait que Max Verstappen était en contrôle du championnat avant ce weekend, et le résultat de Montréal a confirmé que le package de Red Bull est tout simplement trop fort pour le moment. Ils sont rapides en ligne droite, ils ont un bon équilibre sur la voiture, et Max est clairement capable de la faire fonctionner sur n’importe quel type de circuit. Montréal est un tracé qui demande un peu de tout : de la confiance au freinage et de la performance dans les sections lentes, et une bonne motricité pour les lignes droites pour dépasser. Et Max a été brillant partout."

"Le seul problème de Red Bull semble être la fiabilité. Une fois encore, nous avons vu Sergio Perez rencontrer un problème en course. Ca a dû rendre l’équipe nerveuse car Max devait absolument tirer avantage du fait que son rival Charles Leclerc partait en fond de grille, c’est donc un beau résultat et sans doute un soulagement. La fiabilité est la seule chose dont Max, Checo et toute l’équipe doivent s’inquiéter."

Ferrari peut gagner à condition d’améliorer la fiabilité

Charles Leclerc abandonnait sur problème moteur en Espagne puis en Azerbaïdjan alors qu’il menait à chaque fois, puis s’élançait de la dernière ligne au Canada après avoir écopé de plusieurs pénalités moteur.

Hakkinen encourage ainsi Ferrari a rapidement corriger ses problèmes de fiabilité si elle veut poser davantage de problèmes à Red Bull.

"Ferrari possède une voiture rapide mais fragile. Le directeur Mattia Binotto a raison de dire qu’il est mieux d’avoir une voiture rapide ayant des problèmes de fiabilité qu’une voiture lente qui termine les courses. Si l’équipe parvient à régler ses problèmes, Charles et Carlos pourront à nouveau poser problème à Red Bull, même si l’écart de 49 points entre Max et Charles ne sera pas facile à combler. Non seulement Ferrari a besoin de gagner des courses, mais ils ont aussi besoin que Max rencontre des problèmes."

Mercedes F1 a franchi une étape

Hakkinen n’oublie pas Mercedes F1, qui affichait un niveau de performance très intéressant à Montréal.

"Mercedes possède une chose qui manque à la fois à Red Bull et à Ferrari : la fiabilité ! Ils sont suffisamment rapides pour être constamment la troisième équipe la plus rapide, et ils parviennent à récupérer de bons points lorsque Red Bull ou Ferrari rencontrent un problème. Ils semblent avoir franchi une étape en termes de réglages de course. L’équipe a testé de nouvelles choses sur la voiture, qui la rendait parfois très délicate pour les pilotes, mais leur dimanche a été positif."

"Le marsouinage des F1 de cette année est vraiment devenu un gros problème, il affecte certaines équipes plus que d’autres. C’est bien de voir que la FIA écoute les inquiétudes concernant la sécurité des pilotes et, comme d’habitude, le meilleur moyen pour régler le problème est de bien mesurer ce qui se passe et prendre des décisions en fonction des données récoltées. Bien sûr, certaines équipes souhaitent du changement, surtout si le marsouinage rend leur voiture non compétitive. Mais une fois que la FIA, les équipes et les pilotes auront une idée claire de ce qui se passe, alors les bonnes mesures pourront être prises."

Alonso plus de 20 ans après

Mika Hakkinen prenait sa retraite de la Formule 1 en 2001, soit la même année que celle des débuts de Fernando Alonso dans la discipline. Et le Finlandais a été impressionné de voir l’Espagnol en première ligne à Montréal à plus de quarante ans.

"Fernando a débuté en Formule 1 l’année de ma dernière saison, c’était donc incroyable de le voir sur la première ligne plus de vingt ans après ! Il aime toujours courir en F1 et a tiré le maximum des conditions difficiles du samedi pour se qualifier deuxième sur la grille. Il faut beaucoup de force physique et mentale et d’endurance pour rester aussi compétitif à ce niveau là, ce n’est donc pas un petit exploit qu’a réalisé Fernando en se battant pour la pole position !"

Red Bull

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos