Formule 1

Haas utilisera la spécification 2 du V6 Ferrari à Monaco

Une question de puissance, mais de gestion d’énergie aussi

Recherche

Par A. Combralier

22 mai 2019 - 15:13
Haas utilisera la spécification 2 du (...)

Dans le but de contrer au plus vite Mercedes, Ferrari avait décidé d’accélérer l’introduction de l’évolution de son V6 : prévue pour Montréal, cette nouvelle spécification était finalement disponible dès Barcelone. Haas et Alfa Romeo, en raison des contraintes calendaires, avaient néanmoins dû se passer, en Espagne, de cette évolution.

Haas disposera-t-elle de l’évolution de l’unité de puissance Ferrari pour Monaco ? Certes, l’étroit circuit princier n’est pas aussi exigeant que Bakou et Montréal s’agissant de la puissance moteur, mais tout centième peut compter…

Günther Steiner a apporté la bonne nouvelle dans le paddock de Monaco : Haas utilisera la nouvelle spécification Ferrari ce week-end.

« Nous utilisons la spécification numéro 2. Nous avons désormais la même spécification que Ferrari a introduite à Barcelone. »

« Je ne sais pas quelle est la différence de puissance, et à quel point la souplesse de conduite est améliorée. Ce n’est pas qu’une question de puissance, c’est une question de gestion d’énergie, tout cela. J’ignore les cartographies. Mais bien sûr, ce ne sera pas pire. »

A Monaco, ce devraient être davantage la motricité et la bonne utilisation des pneus qui feront la différence. Haas a relevé la tête s’agissant de l’exploitation des Pirelli, à Barcelone : la bonne série va-t-elle se poursuivre à Monaco ?

« Je ne dirais pas que j’ai peur, mais je ne suis pas optimiste » a confié Günther Steiner.

« Nous utilisons les pneus les plus tendres ce week-end, jusqu’aux C5. Ce pourrait être plus facile d’entrer dans la bonne fenêtre de fonctionnement pour nous, mais je ne le sais pas encore. Il faudra attendre d’être demain. »

« Je suis partagé. Si les pneus fonctionnent, ça ira bien. Sinon, nous devrons en tirer le meilleur et juste attendre jusqu’à ce que ces pneus veuillent bien marcher pour nous, comme à Barcelone. Et puis, le Red Bull Ring arrive, le Paul Ricard aussi. »

« Est-ce que nous serons bien en qualifications ? Cela dépendra de notre capacité à faire fonctionner les C5. Si nous arrivons bien à nous qualifier, ce sera OK. La course sera une autre histoire. »

Günther Steiner doit affronter, par ailleurs, un problème d’ordre extra-sportif à Monaco : le sponsor-titre, Rich Energy, est plongé dans un imbroglio judiciaire. Le logo de la marque est attaqué pour plagiat en justice par Whyte Bikes. Rich Energy a été condamné, en première instance ; la marque de boissons doit arrêter d’utiliser le logo, au risque de payer de fortes amendes.

Cependant, Günther Steiner a précisé que Haas n’avait pas encore prévu de changer sa livrée en conséquence.

« On nous a dit qu’on nous dirait quand il faudrait que l’on change quelque chose. Nous n’avons pas de problème avec le logo, Rich Energy oui. Donc nous verrons. Je ne suis pas impliqué dans leurs problèmes, ils n’ont pas besoin de moi pour s’en sortir. »

« Ici, à Monaco, on a nous dit de garder le logo comme il était. Et si d’autres instructions tombent, nous serons prêts. »

Günther Steiner préfère attendre le jugement en appel, avant de dire si l’image de Rich Energy pourrait être durablement atteinte.

« Est-ce que c’est mauvais pour nous ? Vraiment pas, je pense. Parce que la marque Rich Energy est plus forte que la marque William Storey selon moi. »

« C’est une manière facile pour Whyte Bikes de se faire un peu de publicité, sans payer d’argent. Mais nous, nous n’avons rien fait de mal. Notre voiture est juste là, Haas n’a rien fait de mal. Nous ne sommes accusés de rien. Ils ont juste dit que le logo était sur une F1. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less