Formule 1

Haas ne sait toujours pas si le package de Melbourne est bel et bien plus rapide

De nouveaux tests à Budapest

Recherche

Par A. Combralier

31 juillet 2019 - 17:46
Haas ne sait toujours pas si le (...)

Ces deux dernières courses, Haas a essayé de comparer l’efficacité de packages aérodynamiques bien différents : Romain Grosjean roulait avec celui de Melbourne, tandis que Kevin Magnussen étrennait les nouvelles évolutions. Les tests de Haas ont été perturbés par divers incidents (accrochage en course entre les deux pilotes, pluie pendant la course à Hockenheim), mais en essais libres ou en qualifications, bien des données ont tout de même pu être récupérées.

En essais libres et en qualifications à Hockenheim, Romain Grosjean était nettement devant Kevin Magnussen ; et il a même fini le Grand Prix d’Allemagne devant lui. Cela veut-il dire que le package de base est meilleur que le package évolué ?

Günther Steiner, le directeur d’écurie, ne le sait pas encore !

« Nous avons comparé les trois spécifications [spécification A, spécification B sans les évolutions de Hockenheim, spécification C avec les évolutions de Hockenheim], et nous ne sommes toujours pas arrivés à une conclusion pour déterminer ce qui arrive vraiment à notre rythme de course. »

« Nous semblons être lents, mais aussi bons en qualifications, sur un tour. Donc nous avons décidé de faire de nouveaux tests à Budapest – Romain Grosjean avec la spécification de Melbourne, Kevin Magnussen avec celle de Hockenheim. »

« Vous emmagasinez toutes les données et essayez juste de les comparer, de voir où nous pouvons nous améliorer, de voir où nous nous sommes éloignés du plan. En début de saison, nous semblions très compétitifs, ensuite, après Melbourne, ce ne fut plus le cas. Donc il nous faut comprendre ce qui s’est mal passé, et c’est pourquoi vous comparez les deux spécifications. J’espère que nous pourrons avoir autant de données que possible pour déterminer dans quelle direction il nous faudra travailler. »

Haas ne pourra cependant pas étudier les données durant les deux semaines de la traditionnelle trêve estivale. Mais selon Günther Steiner, ce repos sera tout de même bienvenu.

« J’espère que nous finirons sur une bonne note. Ce serait une bonne chose. Normalement, vous ne pouvez pas travailler durant la trêve ; la seule chose que vous pouvez faire, c’est récupérer un peu d’énergie, pour être prêt pour Spa. »

Mais rien n’interdit cependant à Günther Steiner de penser, à sa table de travail, sans envoyer de mail professionnel, à la F1...

« Vous ne décrochez jamais de la F1 à mon niveau de responsabilité. Vous y pensez toujours, mais pas toujours dans un bureau. Vous faites d’autres choses. C’est parfois très bon, vous pouvez réfléchir avec un peu plus de recul, d’ouverture d’esprit, qu’au milieu d’une bataille. Vous essayez de vous détendre, mais vous pensez toujours à des solutions pour vous améliorer, à ce qui devrait être fait tout de suite après la trêve. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less