Formule 1

Haas F1 va-t-elle se relever ? Magnussen est ‘très confiant’ à ce sujet

Il confie ses sentiments avant Barcelone

Recherche

Par A. Combralier

16 février 2020 - 18:25
Haas F1 va-t-elle se relever ? (...)

Kevin Magnussen a encore quelques jours à patienter avant de pouvoir conduire, pour de bon, la VF-20 à Barcelone. Cette période avant le premier roulage est particulièrement excitante pour le pilote danois, qui confie ses sentiments en cette fin de période hivernale.

« Je me souviens encore très bien de mon premier test d’avant-saison en 2014 [avec McLaren]. J’étais tellement excité à l’idée de monter dans la voiture et de rouler avec le reste de la grille. J’ai beaucoup apprécié. Mon conseil aurait été le suivant : sortez et profitez-en, prenez votre temps et ne vous inquiétez pas de la pression. »

« Si le test montre que vous avez une mauvaise voiture, alors les attentes pour la première course sont un peu différentes. De même, si vous savez que vous avez une bonne voiture, alors vous êtes très excité avant la première course. »

« Je suis très enthousiaste pour le test de cette année. Je suis convaincu que nous aurons une bonne voiture. »

Kevin Magnussen s’attend-t-il à ce que Haas lui propose dès le premier jour une voiture évoluée, ou s’attend-t-il à ne disposer d’un package vraiment abouti que lors de la deuxième semaine des essais de Barcelone ?

« Lorsque vous grimpez dans la voiture lors d’un test d’avant-saison, vous n’êtes plus monté dans un cockpit depuis quelques mois. Vous passez les premiers tours à vous y remettre et à vous mettre à niveau. Ensuite, il y a tout un programme d’essais sur lequel vous devez travailler avant de pouvoir vraiment repousser les limites en voiture. Il ne sert à rien de tout demander à la voiture immédiatement. Vous devez rester sur la bonne voie et essayer d’être cohérent pour obtenir de bonnes données et un bon retour d’information pour l’équipe. »

A l’image de Romain Grosjean, Kevin Magnussen pourra rapidement savoir si la VF-20 aura corrigé les grandes faiblesses de sa devancière. Mais il ne faudra pas trop se fier aux résultats de Barcelone : en effet, même l’an dernier, Haas avait été fort compétitive en Catalogne…

« Je pense qu’en général, vous essayez d’aborder les essais de la même manière, indépendamment de vos propres attentes, craintes ou inquiétudes. Vous essayez de vous y prendre de manière professionnelle et vous essayez d’aider l’équipe du mieux que vous pouvez. Vous devez faire ce qu’il faut pour vous mettre à niveau. Ensuite, vous êtes juste optimiste, et peut-être anxieux, pour savoir si vous aurez ou non une bonne voiture. Vous devez simplement vous assurer que vous aidez l’équipe du mieux que vous le pouvez, pour corriger les défauts ou les faiblesses que pourrait présenter la monoplace. Lors des deux derniers tests d’avant-saison, l’équipe a fourni une voiture qui s’est avérée très bonne et très compétitive [à Barcelone]. »

« En 2018, la voiture s’est ensuite révélée très compétitive tout au long de la saison, ce qui nous a permis de nous classer dans les cinq premiers. Nous n’y sommes pas parvenus en 2019, mais au moins lors des tests d’avant-saison, la voiture s’est montrée très rapide, et nous avons montré tout au long de l’année qu’elle était parfois très rapide. Elle avait juste quelques faiblesses qui se sont avérées être un gros problème durant les courses. »

« Je suis convaincu que l’équipe va fournir une autre bonne voiture cette année. J’espère que nous avons appris des erreurs de l’année dernière afin de pouvoir faire une bonne saison. Je suis très confiant à ce sujet. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less