Haas F1 : Schumacher espère atteindre la Q3 à Austin

Magnussen se méfie du vent sur le Circuit of the Americas

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 octobre 2022 - 08:52
Haas F1 : Schumacher espère atteindre la

Mick Schumacher a terminé cinquième de la deuxième séance d’essais libres à Austin ce vendredi. Le pilote Haas F1 est heureux de figurer si haut dans le classement, mais avec les essais pour Pirelli effectués en EL2, il ne croit pas pouvoir réitérer cette performance en conditions classiques.

"C’est bien d’être de retour, on a une livrée spéciale pour ce week-end, et piloter devant le public de l’équipe est bien. La performance était là, mais on ne sait jamais ce qui va se passer, quels composés les autres utilisent, les niveaux de carburant... on prend ce résultat mais ça ne devrait pas être possible demain" indique l’Allemand.

"On a du travail à faire, on espère pouvoir se qualifier dans le top 10 et avoir une bonne course. On verra, mais je pense que notre voiture est performante sur cette piste. Si l’on parvient à la mettre dans la bonne fenêtre et qu’on a un peu de chance, on pourra atteindre la Q3."

Le feeling des pneus pour 2023 a été plutôt positif selon Schumacher : "On a une idée à ce sujet. On a vu des différences dans les chronos avec les gens qui n’utilisaient pas le prototype, et elles étaient importantes, donc c’est intéressant. Néanmoins, le pneu se comportait bien et il sera intéressant de voir ce que l’on peut faire avec."

Magnussen a pu rouler malgré l’accident de Giovinazzi

De son côté, Kevin Magnussen n’a pas participé aux EL1, puisque Haas avait confié sa monoplace à Antonio Giovinazzi. L’Italien l’a envoyée dans les barrières mais heureusement pour Magnussen, elle était réparable.

"Il y avait du travail, quelques pièces ont été endommagées, mais ces choses arrivent" explique le Danois. "Les conditions étaient difficiles, il y avait beaucoup de vent, du vent venant de l’arrière dans ces virages rapides du premier secteur, donc je comprends comment il a pu la perdre."

Magnussen n’a pas vu de grandes différences sur le circuit d’Austin avec les nouvelles voitures, si ce n’est que les bosses sont plus douloureuses avec les F1 2022 aux roues plus imposantes : "J’ai eu l’impression que c’était normal."

"C’était différent car les voitures sont très rigides, et la dernière voiture que j’ai pilotée ici était de l’ancienne génération. Elles étaient plus douces, et la piste est bosselée donc on le sent beaucoup plus avec ses voitures. Parfois, la voiture vous échappe à certains endroits, et c’est un peu plus difficile à piloter."

"On devra trouver un bon compromis avec le vent, avant tout. Il y a un vent de dos dans le premier secteur et le début du second, et un vent de face sur le reste de la piste. C’est très différent entre ces deux parties, et les vents seront plus forts demain et dimanche, donc ça fait partie du processus."

Le Danois n’a pas eu de point de comparaison tangible pour analyser les prototypes Pirelli pour 2023 : "C’était très difficile pour moi, car je n’avais pas roulé avec les pneus actuels en EL1 donc je n’avais aucune référence, mais ils me semblaient plutôt normaux."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos