Formule 1

Haas et Williams : 10 % du budget F1 passe dans le moteur, c’est trop

A la suite de la demande de Binotto, des moteurs plus ‘cheap’ ?

Recherche

Par Alexandre C.

28 novembre 2020 - 09:17
Haas et Williams : 10 % du budget (...)

La réflexion sur la prochaine génération de moteurs s’est accélérée ce week-end à Bahreïn. Mattia Binotto a ainsi plaidé pour que les nouveaux moteurs arrivent plus tôt que prévu, et surtout pour qu’ils soient 50 % moins chers (lire notre information parue plus tôt ce matin).

Toyoharu Tanabe, pour Honda, ne sera pas concerné par cette nouvelle réglementation puisque le motoriste va se retirer du sport fin 2021. Mais il a la parole libre pour dire ce qui devrait être amélioré avec la prochaine unité de puissance…

« La discussion sur la prochaine génération de moteur de Formule 1 vient de commencer et la Formule 1, la FIA et les motoristes se penchent sur ce qui est le mieux pour ce sport. Bien sûr, nous devons améliorer l’efficacité de l’unité de puissance, ce qui signifie que nous avons toujours besoin d’un moteur thermique et de l’ERS. Pour l’instant, nous n’avons pas encore d’orientation claire, mais c’est bien sûr important, l’efficience, ainsi que le coût pour l’ensemble des motoristes, et aussi pour les équipes. C’est important, je pense. »

Dirigeant d’une équipe en pleine tourmente budgétaire, Günther Steiner est certainement plus sensible à l’argument coût des moteurs. Il précise d’ailleurs que l’unité de puissance représente "10 % environ" du budget de Haas.

Mais le coût ne fait pas tout...

« Je ne dirais pas que c’est une question de le rendre moins cher. Je pense que nous devons le rendre plus efficace, non pas sur le plan du moteur, mais sur celui des coûts. Je pense qu’une partie de la nouvelle réglementation, doit comporter un règlement financier – combien les moteurs peuvent coûter, ce n’est pas à moi de décider, car nous ne fabriquons pas de moteurs, donc c’est plus pour les motoristes qui savent combien cela coûte de développer ce moteur. Mais pour nous, en tant que client, il est important d’avoir un moteur qui puisse être soutenable. Si nous pouvons faire baisser les coûts des moteurs, cela permet de s’assurer que toutes les équipes restent en place, car le coût des moteurs représente une grande partie de notre budget pour le moment. Je comprends que les motoristes ne peuvent pas subventionner les équipes, et je pense qu’ils le font déjà en absorbant tous les coûts de développement des moteurs. Mais oui, ils ne peuvent pas tout subventionner dans la production des moteurs et c’est pourquoi ils doivent nous en répercuter le coût, donc c’est un facteur très important. »

Lui aussi dirigeant d’une équipe "modeste", Simon Roberts, pour Williams, exige des moteurs à la fois peu chers et pertinents technologiquement.

« Je pense que les unités de puissance actuelles sont si complexes - ce sont des éléments technologiques étonnants... mais cette complexité entraîne des coûts et je pense que pour l’avenir - comme l’a dit Günther - nous devons nous pencher sur les unités de puissance durables et soutenables, nous devons réfléchir à leur pertinence pour la technologie des voitures de route, mais nous devons le faire d’une manière qui soit sensée pour tout le monde ; sensée pour les équipes, afin que nous puissions nous permettre de l’acheter et sensée également pour les motoristes, afin qu’ils puissent se permettre de développer ces moteurs et ces batteries. Donc, comme on l’a déjà dit, nous n’en sommes qu’au tout début, et nous ne savons pas ce qui nous attend, mais je pense que c’est une étape vraiment importante pour le sport. Nous devons l’envisager avec soin. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less