Formule 1

Grosjean pourrait recevoir une greffe de peau à la main gauche

C’est celle-ci qui met en doute un retour à Abu Dhabi

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 décembre 2020 - 13:19
Grosjean pourrait recevoir une (...)

Romain Grosjean espère pouvoir remonter une dernière fois dans sa Haas VF-20 lors du Grand Prix d’Abu Dhabi, qui se déroulera moins de deux semaines après son énorme accident de Bahreïn, mais explique que sa main gauche pourrait l’en empêcher.

"Je veux remonter dans la voiture car c’est ma vie, et ça me permettrait de littéralement franchir la ligne d’arrivée pour finir ma carrière en Formule 1" explique le Français. "Je ne veux pas vraiment que ma carrière se termine par cette journée-là à Bahreïn."

"Même si les images d’une Haas franchissant la ligne d’arrivée à l’arrière du peloton seront moins dramatiques et surement moins diffusées autour du monde, j’aimerais piloter à Abu Dhabi. Si ça n’arrive pas, c’est comme ça."

"J’aurai une autre opportunité de franchir une autre ligne d’arrivée dans le futur. Mais les médecins ont dit qu’il est difficile de savoir aujourd’hui. La main droite sera prête à 100%. La force et la mobilité de la main gauche s’améliorent jour après jour."

Il explique que les brûlures ont quand même laissé des séquelles et qu’une greffe de peau pourrait être nécessaire : "La force est là. Pour la mobilité, c’est encore un peu gonflé à cause de l’inflammation donc ça doit désenfler, mais une greffe n’est pas encore exclue. Je plaisante, je suis heureux, mais la douleur ces deux derniers jours est forte."

Grosjean a ensuite révélé des détails sur un incident survenu plus tôt cette année qu’il n’avait pas divulgué auparavant : "Je me suis cassé la main droite plus tôt cette année en tombant dans la cuisine," révèle Grosjean.

"Je ne l’ai dit à personne. C’était une fracture ouverte - deux os. Je les ai mis en place moi-même. Je suis allé à l’hôpital et la douleur était assez forte. Je suis très fort avec la douleur."

Montrant que son sens de l’humour reste intact, il a plaisanté : "Pour la fièvre, je ne suis pas bon. Si j’ai 39 degrés de fièvre, je vais mourir ! Mais avec ce type de douleur, je vais bien."

Plus sérieusement, Grosjean a ensuite expliqué l’étendue de ce qui pourrait arriver s’il conduisait à Abu Dhabi.

"Je ne prendrai pas le risque de perdre la mobilité de mon index gauche et de mon pouce gauche pour le reste de ma vie juste pour aller à Abu Dhabi. L’histoire sera belle d’aller à Abu Dhabi. Sinon, j’appellerai chaque équipe de Formule 1 pour voir si quelqu’un pourrait m’offrir un test privé en janvier, pour revenir dans la voiture et avoir 10, 15 tours pour moi."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less