Formule 1

Grosjean : On est capable de viser la ligue supérieure

Romain prudent mais optimiste

Recherche

Par Olivier Ferret

14 mars 2019 - 15:17
Grosjean : On est capable de viser (...)

A Melbourne, Romain Grosjean est resté prudent quant aux prétentions de l’équipe Haas F1 pour ce début de saison, même s’il estime que son team pourrait commencer à chatouiller les top teams en 2019.

La VF-19 a pourtant montré de belles choses à Barcelone mais le milieu de peloton semble plus serré que jamais.

"Je ne dirais pas qu’on est dans le flou total mais la hiérarchie est moins claire que ça ne l’était l’an dernier," confie le Français à la veille des premiers essais libres en Australie.

"Il va être intéressant de voir ce qu’il en est samedi en qualifications. Après, je pense qu’il va falloir attendre après le GP d’Espagne pour avoir une vraie idée de l’ordre, parce que les quatre premiers Grands Prix sont assez spéciaux. En plus, à Barcelone on va tous amener de grosses évolutions."

Grosjean se voit derrière les trois top teams mais il pourrait prendre sa revanche de l’an dernier.

"On pourrait leur prendre des points car il peut se passer pas mal de choses. La fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Nous l’avons bien vu l’an dernier avec notre problème de serrage de roues. Je peux vous dire qu’il y a eu pas mal d’entraînement à ce sujet. L’équipe a beaucoup plus d’expérience qu’elle n’en avait l’an dernier. C’était la première fois qu’on était 4e et 5e dans une course, il y avait la pression sur les épaules de tout le monde."

"Là, on a une année de plus d’expérience, on a été dans des très belles positions en 2018, donc l’équipe est plus préparée à ça. On est capable de boxer dans une ligue un peu supérieure."

Ces roues mal serrées, cela a d’ailleurs été un des sujets du documentaire de Netflix sur la saison 2018. Et, à plusieurs reprises, Günther Steiner n’a pas mâché ses mots contre son pilote français.

Interrogé à ce sujet à Melbourne, Grosjean n’en a pas pris ombrage.

"Je connais Günther, et il appelle un chat, un chat. Alors ça me convient. Nous avons eu des discussions et nous ne nous sommes jamais menti. Il dit toujours la vérité et c’est quelque chose que j’apprécie. Honnêtement, si vous me demandiez de juger moi-même ma première moitié de saison, je n’aurais pas été tendre avec moi-même. Tout va bien pour moi."

"Je pense que j’ai redressé la barre lors de la deuxième partie de saison, et j’espère donc que Günther a aussi dit quelques belles choses. Je n’ai pas vu tout le documentaire mais j’espère. Sinon, il va entendre parler de moi !"

Grosjean estime que ce documentaire a eu un bon impact sur la Formule 1 et les fans.

"J’ai rencontré beaucoup de personnes à l’aéroport qui m’ont dit que c’était génial, vraiment génial. S’il peut attirer plus de fans en Formule 1, c’est incroyable. Sur les réseaux sociaux, la réponse a été très bonne et les commentaires très positifs."

Haas F1

expand_less