Formule 1

Grosjean ne blâme pas Ferrari et admet une certaine satisfaction

"Sans Ferrari, on n’aurait pas de voiture"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 août 2020 - 15:48
Grosjean ne blâme pas Ferrari et (...)

Romain Grosjean sera 17e au départ de la course au Grand Prix de Belgique demain, après un week-end difficile marqué par une demi-séance de roulage seulement. Avec six moteurs Ferrari aux sept dernières places en Q1, il était facile de désigner un coupable mais le Français se retient comme il peut...

"Je n’ai pas un autre moteur, donc je ne sais pas, mais il n’y a pas besoin d’être mathématicien, pas besoin d’être Einstein pour se dire que les moteurs Ferrari sont à l’arrière du classement," a répondu Grosjean.

Grosjean se retient toutefois de critiquer le motoriste italien, qui est fournisseur de nombreuses pièces de Haas F1 : "Mais sans Ferrari on n’aurait pas de voiture, pas de suspensions, pas de boîte de vitesses, donc on fait au mieux."

"On espérait être devant les Ferrari, puisqu’on les devançait en EL3, on se disait que ce serait rigolo, mais ils ont trouvé quelque chose, ils ont fait un step. Mais notre tour était bon, on n’a pas pu rouler hier, et on essaie d’optimiser les choses mais ça reste une Haas avec un moteur Ferrari."

Son équipier, Kevin Magnussen, partira dernier après une Q1 très décevante et une erreur dans le tour sur lequel ses espoirs reposaient : "Je n’ai pas regardé les chronos mais j’avais plus de potentiel dans cette séance."

"Je n’avais pas d’aspiration dans les deux premières tentatives, et ça peut coûter plusieurs dixièmes de seconde sur un circuit comme celui là. Lors de la dernière tentative, j’ai essayé d’attaquer mais ça n’a pas payé car j’ai commis une erreur."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less