Formule 1

Grosjean explique pourquoi l’IndyCar est bien plus motivante que la F1 moderne

Une formule plus égalitaire

Recherche

Par Alexandre C.

14 avril 2021 - 15:16
Grosjean explique pourquoi l’IndyCar (...)

Malgré 10 podiums en F1, Romain Grosjean n’a jamais pu concrétiser l’opportunité d’une victoire en F1, et moins encore pour le titre mondial, qui fut une de ses ambitions affichées.

Pour autant la carrière de l’ancien pilote Haas fut une des plus réussies pour un pilote français ces dernières années.

Lui-même s’est dit « heureux » de ses années F1. A-t-il pour autant des regrets personnels ? Comme le fait d’avoir quitté Lotus, en voie d’être rachetée par Renault, pour Haas ? Apparemment pas trop…

« Vous ne pouvez pas rester 10 ans en Formule 1 et ne pas y être heureux. »

« Est-ce que je regrette de ne pas avoir eu la voiture pour gagner des courses et des championnats ? Oui. Mais est-ce que je l’avais dans mes mains ? Peut-être, peut-être pas. »

« J’ai vraiment apprécié mon passage en F1. J’ai eu une grande carrière. Mais aussi, j’étais à la fin de ce que je voulais faire là-bas. Se battre avec Haas pour sortir de la Q1 alors que tout était fantastique auparavant est quelque chose dont j’ai eu assez. Ce n’était pas vraiment amusant. »

Le seul regret de Romain Grosjean concerne le déroulement de la saison 2014, celle du nouveau règlement, où Lotus a bu la tasse après avoir connu les podiums l’année précédente.

« C’est venu après une une fin d’année 2013 aussi forte, mais l’équipe était dans une situation difficile financièrement... avec le changement de réglementation moteur, ça allait être un problème de performer. Quand vous êtes si haut et que vous finissez par avoir la pire voiture de la grille, c’est compliqué. »

Le nouveau défi de Romain Grosjean se nomme l’IndyCar, où il pourra toujours concourir à un très haut niveau sur circuit, aux côtés d’anciens pilotes de F1 comme Takuma Sato ou Alexander Rossi. Surtout, en IndyCar, le niveau de compétitivité entre les équipes est beaucoup plus rapproché, ce qui plaît bien sûr à l’ancien pilote Haas.

« Je pense que c’est une grande série où vous avez les meilleurs pilotes, les meilleures courses. Vous avez la chance d’avoir à peu près les mêmes outils que vos amis, vos concurrents. »

« La Formule 1 est merveilleuse. C’est génial. Mais, je veux dire, je mets de l’argent sur le fait que Lewis Hamilton va remporter son 8e titre de champion du monde cette année. »

« La dernière fois que j’ai vraiment eu la chance d’avoir les mêmes outils que les autres, c’était en 2011 en GP2 (titre remporté, ndlr). J’ai été proche de la victoire à quelques reprises en Formule 1, mais c’était aussi à l’époque de Räikkönen, et Vettel dominait totalement. J’ai été proche à quelques reprises, mais pas à chaque course. »

Romain Grosjean s’installe-t-il à long terme en IndyCar ?

« Je n’ai pas de réponse directe, je peux seulement vous dire ce que je pense. Si j’apprécie mon séjour aux Etats-Unis, si je peux faire du bon travail, si je sens que c’est ce que je veux faire et si je peux faire de bonnes courses et faire mon travail correctement, d’une manière agréable, je resterais certainement. »

« En ce moment, c’est un défi que je relève sous de nombreux aspects. C’est une nouvelle catégorie, et beaucoup de voyages pour moi. Ma famille reste en Europe. Parfois, je passerai peut-être un mois sans les voir, ce qui est assez difficile quand on est père. »

« Mais je suis prêt à essayer. Comme je l’ai dit, si tout se passe bien, si je m’amuse vraiment, si j’ai de grandes opportunités dans le futur ici, je suis plus qu’heureux de faire venir tout le monde et de profiter de quelques années ici. »

« J’ai 35 ans, donc j’ai encore du temps pour la course auto. Scott [Dixon] a 40 ans, Will Power vient d’avoir 40 ans, Sébastien [Bourdais] a 42 ans. Ils sont encore très bons et courent. Je vois que j’ai encore quelques années devant moi. Comme je l’ai dit, si je m’amuse ici, si j’ai ce que je suis venu chercher, je pourrais rester. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less