Formule 1

Grosjean et Steiner chargent Vettel et les commissaires pour la pénalité de trois places

Le Français s’excuse tout de même envers Lando Norris

Recherche

Par A. Combralier

30 mars 2019 - 20:41
Grosjean et Steiner chargent Vettel (...)

Sur le circuit de Sakhir, Romain Grosjean a été battu par Kevin Magnussen comme par Carlos Sainz en Q3 ; surtout, le Français a écopé d’une pénalité de trois places sur la grille (et d’un point de pénalité sur son permis), pour avoir gêné Lando Norris en Q1. Haas semble surtout être en cause, car Romain Grosjean aurait dû être prévenu à la radio de l’arrivée de la McLaren.

Le pilote Haas partira 11e, derrière Daniel Ricciardo qui aura, lui, le libre choix des pneus.

Pour Romain Grosjean, le coupable est clair : ce n’est pas lui, mais Sebastian Vettel !

« Vettel a mis le bazar, je pense. Il n’a pas respecté la règle tacite, selon laquelle vous ne devez pas dépasser avant le dernier virage. Alonso l’avait fait clairement savoir à Kevin Magnussen, l’an dernier à Monza. Peut-être que j’aurais dû faire la même chose. »

« Mais Vettel a juste passé toutes les voitures qui se suivaient. Nous attendions tous et bien sûr, je voulais aller plus vite. Il a dépassé tout le monde, est arrivé devant moi, donc j’ai dû attendre pendant trois ou quatre secondes, car nous n’avions bien sûr pas anticipé le fait que Vettel ferait une telle chose. Nous pensions avoir une bonne marge sur Norris avant cela. Et c’est probablement pourquoi l’équipe ne m’a pas dit que Lando Norris était sur un tour rapide. »

« C’était le premier tour de la Q1, six ou sept voitures étaient sur leur tour de sortie. Je pensais que tout le monde rentrait aux stands. Je peux m’excuser envers Lando. Nous gérons normalement très bien le trafic, mais aujourd’hui, bien sûr, ce ne fut pas le cas. »

Avant d’apprendre sa pénalité, le Français confiait que Haas pouvait être « heureux » de placer deux voitures en Q3.

« Il semble que nous soyons les plus stables en termes de performance dans le top 10, ce qui est bon. Vous en espérez toujours un peu plus, mais je suis heureux de ce 8e chrono. Ce devrait être une course amusante demain. Elle sera longue, chaude, et il y aura beaucoup de dégradation des pneus. C’est une piste sympathique pour dépasser, espérons ramener quelques bons points. »

La pénalité de Romain Grosjean fait que le Français n’a plus que quatre points sur son permis, avant une suspension d’un Grand Prix. Les commissaires ont en effet ajouté, à la pénalité de trois places, un point de pénalité.

Günther Steiner est bien évidemment remonté contre la FIA, non contre la pénalité sur la grille mais contre ce point en moins sur le permis : « Il n’a rien fait de mal, nous ne lui avons rien dit à la radio. Pourquoi devrait-il obtenir un point de pénalité ? C’est totalement inapproprié. La pénalité sur la grille, on peut en discuter, mais lui enlever un point… Eh les gars ? Où sommes-nous ? C’est très difficile si vous avez une voiture sur le chemin d’une autre sur un tour rapide. Je ne veux pas discuter de la pénalité sur la grille, c’est différent. Mais un point au pilote. Que peut-il y faire ? Il devrait regarder dans les rétros, oui, mais alors, il ne regarde plus devant lui. Je ne sais pas où les commissaires veulent en venir… »

« Un point sur son permis, c’est inacceptable. C’était une erreur de compréhension claire avec le muret des stands. Donc nous partons 6e et 11e. Nous ferons de notre mieux, demain, pour récupérer les positions perdues à cause des commissaires. »

Haas F1

expand_less