Formule 1

Grosjean est très déçu de l’échec de sa stratégie à Silverstone

Le Français est en plus convoqué chez les commissaires

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 août 2020 - 17:46
Grosjean est très déçu de l’échec de (...)

Comme en Hongrie, Romain Grosjean et Haas F1 ont tenté une stratégie osée en ne s’arrêtant pas lors des deux interventions de la voiture de sécurité. Le Français s’est alors distingué en remontant au cinquième rang, et a roulé avec les hommes de tête pendant quelques tours.

"Je suis cuit" déclarait-il au micro de Canal+ après la course. "Avec la voiture, on est obligé de faire des choix stratégiques différents, donc si on s’arrête comme les autres on est 13e, 14e, ou 15e. On est restés en piste."

"La voiture de sécurité est restée longtemps en piste, les températures sont tombées et j’avais peur de ce qui se passerait à la relance. Et dans le premier tour après le restart, je me retrouve à attaquer la Ferrari, donc je me suis dit que finalement, ça ne se passait pas mal."

"Le rythme était bon, il nous manquait un peu de vitesse de pointe et c’était dur de garder les autres derrière, mais j’arrivais à rester devant dans les zones de DRS. Puis on s’arrête parce que le pneu avant était complètement mort."

Et la déception a été totale pour le Français qui espérait avoir creusé l’écart sur le peloton : "Je ressors des stands à fond avec envie d’y aller, et je vois sur le panneau des stands que j’étais 17e. Gros coup au moral, j’étais écœuré parce que je pense que j’ai aussi bien piloté aujourd’hui qu’en 2013, quand j’avais fait mon podium. Et là on n’est nulle part."

Mais il s’est aussi distingué par des manœuvres douteuses sur Carlos Sainz et Daniel Ricciardo. Assurant avoir laissé assez de place, c’est pour ses décalages en zone de freinage qu’il a été rappelé à l’ordre.

"Je n’ai pas vu les images. Dans les rétros on ne voit rien, ils ne marchent pas. Si c’est le cas je m’excuse. Je pense que j’ai toujours laissé plus qu’une voiture de largeur. Peut-être que j’ai bougé tard, et il n’y a pas de règle qui interdit de bouger dans la zone de freinage, je ne crois pas. On s’en était plaint mais rien n’a été fait. J’ai un peu adopté la technique Verstappen."

Sainz, lui aussi interrogé par Canal+, a jugé cet incident "inacceptable. Si l’on s’accroche à cette vitesse, ça peut être très grave pour Romain et pour moi" a déclaré l’Espagnol.

Son avis a été partagé par les commissaires de course, qui ont convoqué Romain Grosjean après la course. Le Français s’expose à une pénalité qui ne changera rien, compte tenu de sa lointaine place à l’arrivée.

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less