Formule 1

Grosjean : C’est toujours dur de voir ces critiques mais...

"Si tout le monde m’aimait ce ne serait pas drôle"

Recherche

Par Olivier Ferret

4 avril 2019 - 14:46
Grosjean : C'est toujours dur de (...)

Romain Grosjean s’est confié au micro de Canal+ sur sa relation avec les fans de Formule 1.

Le pilote français a beaucoup de détracteurs, notamment suite à ses bourdes de 2012 et de 2018. Souvent critiqué, non perçu comme un futur champion du monde, Grosjean a sa recette pour surmonter ce genre de choses.

"C’est toujours dur de voir ces critiques. Mais ma famille à la maison, mes enfants, ma femme m’aident beaucoup à relativiser et quand je suis avec eux. Et peu importe que j’ai gagné ou pas, je reste un super héros et un papa qui fait de la Formule 1, et ça, c’est quelque chose d’assez unique et magique," confie-t-il avec le sourire.

Et quelque part, c’est "tant mieux ! Si tout le monde m’aimait ce ne serait pas drôle. Je pense que dans la vie on a tous des gens qui nous soutiennent et qui nous apprécient, et des gens qui nous apprécient moins."

"Des fois les gens ne vous apprécient pas, mais ils ne vous connaissent pas non plus. Après ça, je fais mon petit bonhomme de chemin, je suis très heureux quand je reçois du soutien de certains fans que j’ai la chance de connaître, qui ont été sur pas mal de Grands Prix et avec qui je communique un petit peu. Ça fait toujours chaud au cœur."

Et puis à ceux qui pensent qu’ils font toujours mieux que moi, tant mieux pour eux !"

Le Français rêve toujours d’être champion du monde et il n’exclut pas qu’une porte s’ouvre dans un top team. Il estime avoir encore quelques années en F1.

"Je n’ai pas de boule de cristal, mais selon moi, je suis à mi-carrière. Je me en tout cas ainsi, je vais avoir 33 ans dans quelques semaines, et je me dit qu’être en F1 jusqu’à 39 ans, comme Kimi Raikkonen, peut-être 40 ans, ce n’est pas impensable."

"Maintenant, vous dire si je serai champion du monde au moment où je poserai mon casque et mes gants, je n’en ai aucune idée. J’ai envie de l’être et c’est un rêve que j’ai depuis que je suis tout petit, mais est-ce que j’y arriverai ou pas, malheureusement ça ne dépend pas que de moi."

Haas F1

expand_less