Formule 1

Grâce au choix conservateur de Pirelli, les F1 pourront attaquer à Barcelone

Les conditions ne devraient pas être trop éloignées des essais hivernaux

Recherche

Par A. Combralier

7 mai 2019 - 09:31
Grâce au choix conservateur de (...)

La F1 s’apprête à revenir en Europe, à Barcelone, sur un tracé que toutes les écuries connaissent intimement, pour y tester leurs nouvelles monoplaces chaque hiver.

Pirelli prévient cependant : d’un point de vue pneumatique, ce Grand Prix proposera un « défi tout autant difficile » aux équipes.

Le tracé catalan est particulièrement abrasif : c’est pourquoi Pirelli a emmené la sélection la plus dure dans sa gamme. Il faudra ainsi compter avec les C1 (durs), les C2 (médiums) et les C3 (tendres). Les C1 de cette année sont légèrement plus tendres que les durs de 2018 ; les C2 sont équivalents aux médiums de 2018, et les C3 aux tendres de l’an dernier.

« Cette sélection devrait être bien adaptée aux hautes exigences en matière d’énergie et aux températures élevées » précise Pirelli, qui cible en particulier au niveau le virage 3, car il met à rude épreuve les pneus avant-gauche.

Grâce à ce choix conservateur, les écuries devraient être en mesure de pousser d’un bout à l’autre du Grand Prix, sans gérer leur rythme outre-mesure.

Les écuries ont davantage choisi les tendres rouges, et risquent ainsi de manquer d’un peu de données pour les durs et médiums. Ferrari a été l’équipe la plus agressive cet égard.

La piste a été resurfacée l’an dernier, faisant disparaître l’ancien bitume, qui était bosselé et plus abrasif. « Mais la surface a depuis mûri, si bien qu’elle est aujourd’hui similaire à ce qu’elle était précédemment », avertit Pirelli.

L’an dernier, la stratégie à un seul arrêt a été choisie par tous les pilotes ayant fini sur le podium. Lewis Hamilton, le vainqueur, était parti en tendres pour finir en médiums. Certaines pilotes avaient cependant effectué deux, voire trois arrêts.

« Il y a très peu de mystère qui entoure Barcelone » reconnaît Mario Isola « surtout cette année, puisque les essais hivernaux s’étaient tenus sous une météo assez clémente. Donc ils devraient être plus représentatifs de ce que l’on verra cette saison. »

« Cependant, un certain nombre d’équipes ont prévu d’amener des évolutions, donc ce sera intéressant de voir leurs effets sur le comportement des pneus. Nous observerons, de même, l’évolution continue de la nouvelle surface de la piste, que nous avions déjà notée cet hiver. »

« Même en essais hivernaux, les voitures étaient incroyablement rapides ici. De nouveaux records de piste pourraient ainsi tomber. »

A noter que des essais privés pour Pirelli se tiendront dans le cadre des essais d’après-Grand Prix, mardi et mercredi. Ferrari et Racing Point rouleront avec une seconde voiture, dédiée au développement des prototypes Pirelli 2020. Ce sera un test à l’aveugle : les pilotes ne sauront pas les pneus utilisés.

Pirelli

expand_less