Formule 1

Giovinazzi ignore les rumeurs et se dit très satisfait de son bilan en F1

Ses crashs au premier tour ? Une malchance

Recherche

Par Alexandre C.

18 octobre 2021 - 07:43
Giovinazzi ignore les rumeurs et se (...)

L’avenir d’Antonio Giovinazzi continue d’être particulièrement brumeux chez Alfa Romeo : les derniers tours du Grand Prix de Turquie ont encore confirmé la possible éviction de l’Italien, après que l’équipe lui a vertement reproché de ne pas avoir respecté une consigne en laissant passant son coéquipier Kimi Räikkönen, plus rapide, pour accrocher la 10e place.

Il faut rajouter à cela les bruits de rachat par Andretti, mais même sans cette hypothèse, le baquet Giovinazzi est menacé par Guanyu Zhou ou Oscar Piastri. Et si cela n’arrive pas en 2022, en 2023, Théo Pourchaire frappera à la porte…

Qu’en est-il alors de l’avenir d’Antonio Giovinazzi ? Le pilote ne sait-il pas déjà le destin qui l’attend ?

« Je n’en sais pas plus que vous ; pour l’instant, je ne connais que les rumeurs qui courent depuis un mois déjà, ou peut-être plus. »

« Je vais faire de mon mieux, et dans le pire des cas, nous verrons ce que nous pouvons faire pour l’année prochaine. Je veux me concentrer sur le fait de rester ici l’année prochaine. »

« Ce n’est pas moi qui décide, c’est Fred [Vasseur, directeur de l’équipe], mais pour un pilote, c’est mieux de savoir que vous serez là l’année prochaine parce que mentalement, vous êtes plus libre. »

« Mais cela ne change pas grand chose, les seules choses que je peux faire sont d’apporter de bons résultats à l’équipe, d’être rapide et de voir ce que nous avons. »

« Je veux juste profiter de ces derniers événements de l’année et voir ce que sera l’année prochaine. »

Si Antonio Giovinazzi a battu et dominé Kimi Räikkönen en qualifications, son incapacité à convertir des bonnes performances en course devrait lui être très préjudiciable. L’exemple du Grand Prix d’Italie est symptomatique : il était 6e dans le premier virage avant qu’une erreur ne mette fin à ses espoirs de points.

Mais pour Antonio Giovinazzi, c’est surtout une question de déveine.

« Malheureusement, la chance n’a jamais tourné de notre côté, mais je suis sûr qu’elle va tourner. Ça ne peut pas toujours être comme ça et j’espère que nous pourrons faire de bonnes courses lors de ces derniers week-ends. »

Giovinazzi reste très content de son bilan

Antonio Giovinazzi ne voit pas le problème et est très satisfait ainsi de son bilan annuel chez Alfa Romeo.

« Je suis vraiment content de moi, pour être honnête. De toutes les étapes que j’ai franchies de la première année à la deuxième année et ensuite de la deuxième à la troisième. »

« Je peux encore m’améliorer et c’est une bonne chose car je pense que mon potentiel est encore plus élevé. Mais je suis content des progrès que j’ai faits et je vais encore essayer d’apprendre des choses et de m’améliorer. »

« Depuis Bahreïn, je me sens plus en confiance avec la voiture. Elle est plus adaptée à mon style de pilotage et c’est juste plus facile à conduire et à être à la limite. »

Pour autant Antonio Giovinazzi sait que le couperet pourrait tomber : mais il a une porte de sortie toute trouvée avec l’endurance. L’Italien reste pilote Ferrari et pourrait bien participer au programme WEC de Maranello, qui va faire son retour par la grande porte aux 24 Heures du Mans dans la reine des catégories.

« Je ne veux pas penser que ce sont mes dernières courses, je veux me concentrer sur le fait que ce sont les dernières courses de cette année et ensuite j’aurai une autre année pour m’améliorer et montrer qui je suis. »

« Ensuite, quand tout sera terminé, nous pourrons avoir une autre interview et je vous dirai ce que j’en pense. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less