Formule 1

Giovinazzi devra être prudent en début de saison

C’est l’avis de ses compatriotes Fisichella et Trulli

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 mars 2019 - 12:34
Giovinazzi devra être prudent en (...)

Antonio Giovinazzi sera l’un des pilotes à disputer leur première saison complète de Formule 1 cette année, et la pression est grande sur les épaules de l’Italien, qui se mesurera à Kimi Räikkönen chez Alfa Romeo.

Un de ses compatriotes, Giancarlo Fisichella, pense qu’il doit jouer la prudence et ne pas atteindre sa limite tout de suite, afin de ne pas faire d’erreur. Selon Fisichella, il est important que Giovinazzi connaisse ses limites et arrive à naviguer juste en dessous afin de ne pas commettre des erreurs qui seraient beaucoup plus pénalisantes.

"C’est mieux s’il peut rester devant Räikkönen" explique l’ancien pilote de F1. "Kimi est un point de référence, un champion du monde. Mais s’il ne peut pas, ce n’est pas un drame. Ce qui est important, c’est qu’Antonio garde une marge, d’un ou deux dixièmes, qui lui permette de finir les courses et marquer des points."

Giovinazzi avait connu deux accidents le même week-end, en Chine en 2017, lorsqu’il avait remplacé Pascal Wehrlein. Malheureusement, ces accidents collent aujourd’hui beaucoup plus à son image que ses chronos encourageants, et c’est ce qu’il doit éviter, confirme Fisichella : "Au moins lors des premières courses, il sera important de ne pas abandonner ni casser la voiture."

Un autre ancien pilote de F1 italien, Jarno Trulli, adresse les mêmes conseils à celui qui représentera l’Italie en Formule 1 pour la première fois depuis 2011 en tant que titulaire dès le début de saison.

"Antonio doit bien démarrer sa saison, sans faire de dégâts. Rester proche de Raikkonen, apprendre un maximum de lui, rapidement, mais en gardant une petite marge."

"C’est plus difficile à faire qu’à dire mais c’est la F1 et s’il ne montre pas ses qualités, il n’aura pas de 2e chance ou plus de temps pour le faire."

"Mon conseil c’est donc de faire 4 à 5 courses avec cette marge et, une fois de retour en Europe, il ne doit plus avoir peut de se donner à 110% à chaque opportunité."

"Alfa Romeo semble avoir une bonne voiture, Antonio a un bon équipier, expérimenté, comme référence. S’il est derrière au début ce n’est pas grave, mais il devra ensuite montrer qu’il est au niveau, au minimum."

Alfa Romeo Racing

expand_less