Formule 1

Giovinazzi admet que son avenir en F1 dépend de l’accord avec Alfa Romeo

L’Italien espère que Sauber et Alfa continueront ensemble

Recherche

Par Olivier Ferret

3 juin 2021 - 09:37
Giovinazzi admet que son avenir en (...)

Antonio Giovinazzi ne sait pas encore quel sera son avenir même si l’Italien est de plus en plus convaincant chez Alfa Romeo, notamment face à Kimi Raikkonen qu’il bat maintenant de manière très régulière en qualifications et de plus en plus en rythme de course.

Après deux saisons assez quelconques en Formule 1, Giovinazzi s’affirme enfin mais il reste sous la menace dans l’académie des pilotes Ferrari de deux jeunes pilotes aux dents longues, Callum Ilott et Robert Shwartzman. Mick Schumacher peut également être considéré comme un candidat pour le baquet Alfa Romeo en 2022 si Ferrari le décide ainsi.

Cependant, sa principale préoccupation vient surtout de l’accord entre Sauber et Alfa Romeo, un constructeur qui est maintenant passé sous la coupe de Stellantis. Il n’est pas encore certain que Sauber, basée à Hinwil et qui fait rouler ses F1 pour Alfa Romeo poursuivra avec les mêmes couleurs. Cela pourrait aussi affecter les accords de Sauber avec Ferrari.

"Vous devez d’abord poser la question à Alfa Romeo," a déclaré Frédéric Vasseur lorsqu’on évoque avec lui l’accord qui expire. "Mais nous sommes en discussion pour l’avenir et j’espère que nous pourrons continuer ensemble."

Par conséquent, le Français Theo Pourchaire – qui a remporté la course de F2 à Monaco depuis la pole – peut également être considéré comme un candidat à un baquet en 2022.

Giovinazzi admet qu’il est sous pression.

"Il n’y a que 20 pilotes en Formule 1. Mais j’ai toujours conduit sous la pression. En Formule 3, j’avais un sponsor indonésien et je savais que je devais donner des résultats pour aller de l’avant. Et c’est comme ça ici aussi. Je dois être bon et ensuite je resterai."

Giovinazzi reconnait aussi que son avenir sur la grille se jouera sur les prochains mois et dépend grandement de la poursuite d’Alfa Romeo en F1.

"Je veux juste bien performer. Je suis ici avec Alfa Romeo et nous verrons ce qui se passera l’année prochaine. Pour l’instant, nous attendons."

A-t-il un plan B ? "Non, il n’y en a pas" conclut l’Italien.

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less