Formule 1

Giovinazzi : A Singapour, j’ai mené une course pour la première fois depuis 2016 !

Il regarde encore ces images avec délectation

Recherche

Par A. Combralier

26 septembre 2019 - 18:47
Giovinazzi : A Singapour, j’ai mené (...)

Lors du dernier Grand Prix du Singapour, Antonio Giovinazzi s’est distingué non seulement par son rythme très satisfaisant en médiums, durant le premier relais, mais aussi en menant, pendant un court instant, la course ! Ce fut la première fois depuis 2015 qu’une voiture n’appartenant pas aux trois écuries de pointe réussit tel exploit – certes obtenu à la faveur d’une stratégie écalée.

Antonio Giovinazzi avait demandé à ses camarades de prendre des captures d’écran de ce petit moment de gloire, et semble encore, quelques jours avant le Grand Prix de Russie, sur un petit nuage.

« J’ai vu beaucoup de vidéos de ce moment, c’était vraiment génial. Bien sûr nous étions sur une stratégie différente, mais c’était vraiment sympathique quand j’ai vu sur mon volant ‘P1’. La dernière fois, c’était en 2016, en GP2. »

L’Italien a réussi une performance remarquable dans son Alfa Romeo ; sa 10e place ne reflète pas avec justesse son rythme, car Antonio Giovinazzi a été un des moins vernis par le timing d’apparition des voitures de sécurité.

« Nous aurions pu obtenir un meilleur résultat, mais la voiture de sécurité est sortie juste deux tours avant mon arrêt. C’était un peu malchanceux. Mais autrement, c’était un bon choix que de mettre les tendres à la fin, avant l’arrivée de la voiture de sécurité, parce que je pense que c’étaient les meilleurs pneus à chausser à ce moment. »

« Nous avons marqué un point, c’est bien pour moi, pour l’équipe. Maintenant, nous sommes dans un bon état d’esprit, nous devons continuer ainsi à Sotchi. »

Ce Grand Prix de Singapour est venu confirmer celui d’Italie, où Antonio Giovinazzi avait déjà affiché un regain de forme en course. Il fait un pas ainsi vers la prolongation.

« Avec le recul, cette année, ma vitesse en qualifications a toujours été là par rapport à Kimi. C’était vraiment serré. Mais c’était la course le problème principal, la gestion de la course. Pendant deux années, je n’ai fait que deux courses de F1, et les 24 Heures du Mans l’an dernier. Donc revenir en F1, la meilleure catégorie avec les meilleurs pilotes, ce n’était pas facile. »

« Mais maintenant, je pense que c’est bien mieux. Le rythme est bien meilleur. »

Antonio Giovinazzi aurait bien pu perdre le bénéfice de cette 10e place, après avoir été pénalisé par la FIA pour un pilotage jugé dangereux. L’Alfa Romeo, pendant une voiture de sécurité, a été vue passant trop près d’un tracteur qui enlevait une F1 accidentée. Mais il n’a finalement écopé que de dix secondes de pénalité.

« De l’extérieur, peut-être que je semblais passer trop près du véhicule, mais nous sommes sur une tracé urbain, vraiment étroit. J’étais sur la bonne trajectoire. »

« Pour la FIA, j’étais trop près, mais pour moi, j’étais assez en sécurité. Mais ce sont les commissaires… Au moins, ça n’a pas changé mon résultat. »

« Peut-être que j’aurais pu passer devant le tracteur un peu plus lentement. Mais j’étais sur la bonne trajectoire. C’est une leçon pour la fois prochaine. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less