Formule 1

Gasly était ’super heureux’ de rouler à Imola avec une F1

Et maintenant, place à la course !

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er juillet 2020 - 08:01
Gasly était ’super heureux’ de rouler (...)

Après un printemps studieux passé majoritairement à Dubaï en compagnie de son préparateur physique, Pierre Gasly est revenu en France et se prépare à disputer la saison 2020. Le Français revient sur sa décision de ne pas rentrer en Europe, et sur la manière dont il a réussi à parfaire sa préparation.

"Après l’annulation de l’Australie, je suis allé à Dubaï car j’avais prévu d’y aller avant de me rendre à Bahreïn pour la deuxième course" explique Gasly. "J’ai pensé y passer deux ou trois jours pour voir comment la situation évoluait. Puis nous avons vu que l’Italie avait fermé ses aéroports, donc je ne pouvais pas y retourner et je ne voulais pas non plus retourner en France et peut-être mettre ma famille en danger après tous les vols que j’avais pris."

"J’ai donc décidé de rester à Dubaï avec mon entraîneur et nous avons effectivement organisé un camp d’entraînement de deux mois. Les restrictions à Dubaï étaient à peu près les mêmes qu’en Europe et il fallait porter un masque et des gants pour sortir de l’appartement."

"Finalement, je suis rentré en France à la mi-mai, ce qui a été une expérience étrange, avec un aéroport de Dubaï presque désert et aucun vol direct vers la France, donc j’ai dû passer par Francfort. Tout était en retard, j’ai raté mon train et j’ai dû faire sept heures de route pour rentrer chez moi !"

Mais le Français a surtout parfait sa préparation en vue du début de saison : "Je me suis entraîné environ 58 jours sur 60 donc je suis plus en forme que jamais. J’ai aussi travaillé pour obtenir mon brevet de pilote de bateau, ainsi que pour faire du vrai karting et jouer au golf. Quand je suis rentré en France, j’ai continué à faire du karting et j’ai aussi participé aux courses virtuelles de F1 et du Mans, ce qui a été une expérience fantastique."

"C’était amusant et cela a rempli le temps. J’ai également gardé le contact avec l’équipe, en parlant avec Franz chaque semaine, ainsi qu’avec mon ingénieur. Enfin, nous avons pu piloter une vraie voiture de Formule 1 à Imola pour le jour de tournage, d’abord dans la voiture de 2018, puis dans celle de cette année. C’était incroyable, surtout à Imola, l’un de mes circuits préférés, où j’ai couru pour la dernière fois en 2012. Cela m’a rendu super heureux."

"La course, l’adrénaline, la compétition et la vitesse me manquent, alors c’est super qu’on puisse recommencer. Il y aura une course presque chaque semaine, donc c’est un moment très excitant en ce moment. C’est dommage qu’il n’y ait pas de fans lors des premières courses, mais je pense qu’il était important de commencer la saison le plus tôt possible et en toute sécurité. J’espère que les choses vont se débloquer dans les mois à venir."

"J’espère que toutes les conditions de sécurité seront réunies. Il y a certainement beaucoup de restrictions en ce qui concerne la façon dont nous pouvons nous déplacer et parler aux gens, avec toutes sortes de règles liées à la santé. Ce n’est pas simple et nous prendrons toutes les précautions nécessaires. Pour les pilotes, du moins lorsque nous serons dans la voiture, tout cela semblera normal. C’est à l’extérieur que les choses sont plus compliquées."

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less