‘Fuck off’ : Briatore fusille ses détracteurs et fixe ses objectifs pour Alpine F1

L’Italien veut être compétitif dans deux ans

Par Alexandre Combralier

21 juin 2024 - 20:51
‘Fuck off' : Briatore fusille (…)

Flavio Briatore est depuis ce matin le nouveau conseiller spécial en titre chez Alpine F1… et il lui aura fallu moins d’une journée pour insulter ses détracteurs - ceux qui critiquent son retour chez Alpine F1.

Le retour de Briatore est-il légitime moralement ? N’est-ce pas le signe qu’Alpine F1 tourne en rond ? N’est-ce pas aussi un désaveu pour Bruno Famin ?

À tous ceux qui critiquent son retour, Briatore a donc lancé un fameux « Fuck off ! » au micro de la Sky. La grande classe !

Heureusement, l’Italien a pu quelque peu développer son argumentaire. Visait-il tout d’abord depuis longtemps un retour en F1 ?

« Pas vraiment. »

« Je connais très bien le président de Renault, Luca de Meo, et j’ai beaucoup de respect pour lui. »

« Il a rencontré des difficultés dans les performances de l’équipe. Il m’a demandé s’il était possible d’être le conseiller spécial du président. Nous avons négocié pendant deux ou trois mois, peut-être plus. »

À 74 ans, Briatore est-il cependant toujours l’homme de la situation ?

« Je pense que j’ai la motivation nécessaire pour le faire. Je pense qu’il est possible de le faire. Je sens qu’il est possible de remettre l’équipe sur la bonne voie pour être performante et c’est ce que j’aime, retourner à la compétition. »

Le retour de Flavio Briatore n’est-il pas aussi un cinglant désaveu pour Bruno Famin, le directeur d’écurie toujours en poste ? La position de Famin n’est-elle pas fragilisée ? Briatore ambitionne-t-il de devenir le prochain directeur d’écurie d’Alpine F1 ?

« Non, non. Directeur d’écurie ? On en a un, nous avons Bruno. Il n’y a pas de problème. »

« Je travaille avec Bruno, je travaille avec tout le monde. En ce qui me concerne, je travaille avec Luca. C’est mon travail, je reporte auprès de lui et nous essayons ensemble d’obtenir la meilleure performance pour l’équipe. »

« Je ne change pas encore les pneus. Je ne veux pas changer les pneus, je ne veux pas conduire la voiture. »

Briatore a fixé un objectif à Alpine F1 : être dans le top 4 au classement des constructeurs dans deux ans...

« Je veux juste être compétitif. Dans deux ans, nous serons là. »

« Je veux apporter ma contribution. Nous avons un directeur d’écurie qui fait du très bon travail, nous avons une organisation qui travaille ensemble et je suis sûr que nous allons tout mettre en place dans très peu de temps. »

Vers un abandon du moteur Renault en 2026 ?

Briatore devra conseiller de Meo sur un point central : oui ou non, Alpine F1 va-t-elle prendre une décision-choc en abandonnant le moteur Renault en 2026, pour devenir une équipe-cliente (peut-être de Mercedes F1) ?

Deux ans, c’est d’ailleurs l’échéance fixée par Briatore pour être compétitif… Ce n’est pas une coïncidence évidemment.

L’Italien n’a pas démenti formellement cette possibilité de devenir une équipe-cliente... tout en assurant qu’aucune décision n’était prise. Et tant pis si par le passé, il a semblé être un homme plus proche d’Enstone que de Viry.

« Non, ce n’est pas un sujet pour le moment. »

« Bien sûr, pour rendre l’équipe compétitive, nous voyons différentes opportunités et, après, nous choisissons la meilleure opportunité pour l’équipe. »

« En Formule 1, il y a toujours beaucoup de rumeurs. Pour le moment, nous n’avons pris aucune décision. Nous travaillons et nous trouverons la meilleure solution pour l’équipe. »

Alpine F1 Team - Renault

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos