Formule 1

Frustré par Portimao, Räikkönen ne pense pas trop à son dernier GP à Imola en 2006

Giovinazzi connaîtra une troisième course à domicile

Recherche

Par Alexandre C.

27 octobre 2020 - 16:16
Frustré par Portimao, Räikkönen ne (...)

Etre le vétéran du plateau a bien des avantages : c’est ainsi que Kimi Räikkönen sera le seul pilote de la grille ce dimanche, à avoir déjà disputé un Grand Prix à Imola. C’était en 2006 et le Finlandais avait alors fini 5e sur sa McLaren.

Mais pour autant, ce Grand Prix lointain dans le temps et les souvenirs sera-t-il vraiment un avantage pour le pilote Alfa Romeo ce week-end, alors que les F1 ont tant changé depuis ? Comme souvent, Kimi Räikkönen veut ainsi surtout regarder vers l’avant, après avoir frôlé les points à Portimao.

« C’est bien de revenir à Imola, car c’est un circuit sympa avec beaucoup d’histoire. Quelques personnes ont mentionné toutes les fois où j’ai abandonné ici, avec des problèmes mécaniques, mais j’ai aussi eu un podium là-bas en 2003, donc les choses ne sont pas toujours si mauvaises. »

« En tout cas, il ne sert à rien de revenir sur ce que nous avons fait il y a tant d’années, je préfère me concentrer sur ce week-end. La course au Portugal était assez amusante, surtout dans les premiers tours, mais nous sommes finalement revenus sans point, donc il est évident que nous devons faire un pas de plus. Nous devons mieux nous qualifier la grille de départ samedi et cela nous donnera de meilleures chances en course, car notre rythme le dimanche n’est pas trop mauvais. Nous travaillons dur et nous espérons pouvoir revenir dans les points cette semaine. »

Antonio Giovinazzi a de la chance puisqu’il connaitra sa troisième course à domicile de la saison. Il lui faudra encore cravacher pour sauver sa place l’an prochain...

« Ce sera la troisième course à domicile pour moi cette saison - je n’arrive toujours pas à croire que j’ai eu cette opportunité. C’est toujours une occasion spéciale pour moi de courir en Italie, et j’espère que nous aurons la chance d’offrir un bon spectacle à tous ceux qui regardent la course depuis chez eux, surtout à un moment où l’Italie est encore sous le choc d’une année difficile. Imola est un circuit légendaire : des pages incroyables et tragiques de l’histoire du sport automobile y ont été écrites et vous ne pouvez pas vous empêcher de le ressentir dès que vous entrez dans le circuit. »

« Je n’y ai couru qu’une seule fois, en F3 en 2014 où j’ai terminé troisième, mais monter sur ce podium est une expérience unique. Le rêve de ce week-end serait de faire une grande course, de marquer des points à domicile et de célébrer un week-end spécial de la meilleure façon possible : nos récentes performances nous ont donné une certaine confiance pour penser que nous pouvons nous battre pour une place dans le top 10. »

Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, aura particulièrement à gérer les contraintes d’un week-end raccourci, sur deux jours.

« Le week-end d’Imola est une autre expérimentation en cette année 2020, le programme plus court nous oblige à extraire tout ce que nous pouvons de la seule session d’essais libres du samedi : ce n’est pas trop différent des fois où nous avons eu un roulage blanc le vendredi, comme tout récemment au Nürburgring, donc je ne pense pas que cela prendra quelqu’un par surprise. Mais la dernière fois, nous avons eu une course assez intéressante et nous sommes revenus du circuit avec un point, alors j’espère que nous serons parmi ceux qui s’adapteront le mieux à ces nouvelles circonstances. Nous avons vu un peu plus de performances de notre équipe dans les derniers Grands Prix et maintenant il est temps de continuer à pousser pour faire le dernier pas nécessaire pour être dans le top 10 plus régulièrement. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less