‘Focus, George, focus’ : Wolff a-t-il affaibli Russell avec son message radio ?

Le Britannique ne commet-il pas trop d’erreurs ?

Par Alexandre Combralier

15 juin 2024 - 11:45
‘Focus, George, focus' : Wolff (…)

George Russell commet-il trop d’erreurs sous la pression ? L’an dernier à Singapour, alors qu’il luttait pour la victoire, le Britannique avait eu un accident dans le dernier tour alors qu’il chassait Carlos Sainz.

Rebelote lors du dernier Grand Prix de Canada : George Russell avait le rythme pour faire un très gros coup… mais il est sorti de la piste alors qu’il était 2e, derrière Lando Norris.

Au milieu de la course, Toto Wolff, le patron de l’équipe, a même activé sa radio pour recadrer George Russell : « Focus, George, focus » lui a-t-il lancé.

Mais pour Damon Hill, Toto Wolff a commis une erreur de management avec ce message radio – qui aurait pu, en fait, affaiblir et déconcentrer George Russell.

« Le problème avec George, c’est qu’il a commencé à avoir un statut de tout premier ordre, avant d’arriver chez Mercedes. Il ne commettait pas beaucoup d’erreurs. Quand vous arrivez au sommet, vous êtes au centre de l’attention, tout le monde regarde tout ce que vous faites, vous êtes beaucoup plus critiqués. En tout cas, tout le monde est plus attentif à la moindre défaillance. »

« Alors, je ne sais pas. Je pense que cela peut être un peu décourageant si votre chef d’équipe vous donne des conseils sur la radio de l’équipe pendant la course, en vous disant de vous concentrer. Je pense qu’il sait ce qu’il fait, pour citer un célèbre pilote de course. »

« Lorsque Toto a pris la parole à la radio, je me suis dit : Bon sang ! Je me souviens que lorsque mes chefs d’équipe passaient à la radio, j’avais peur et je me disais : Qu’est-ce que j’ai fait pour qu’ils passent à la radio ? Je ne sais donc pas si c’est utile. Peut-être avait-il besoin de cette voix apaisante. Peut-être qu’il avait besoin de quelqu’un qui lui dise : "Ecoute, recentre-toi, recentre-toi, tu as ce qu’il faut, mais reste concentré". »

Cependant les torts ne sont pas tous du côté de Toto Wolff.

Damon Hill le reconnaît volontiers : peut-être que George Russell veut trop en faire pour s’imposer comme le patron de l’équipe, face à Lewis Hamilton et alors qu’Andrea Kimi Antonelli pourrait bientôt signer.

« C’est un problème pour George. Il est là chez Mercedes, ils n’ont pas eu beaucoup de réussite ces derniers temps... mais il fait définitivement le travail pour eux. Lewis va chez Ferrari l’année prochaine. Il essaie de s’imposer comme le pilote qui mène l’équipe… et je pense qu’il n’y est pas encore parvenu parce qu’ils parlent tout le temps de son coéquipier pour l’année prochaine au lieu de parler de George. »

« Mercedes devrait le soutenir un peu plus, lui donner un peu plus de confiance et alors il n’aura peut-être pas besoin de faire autant d’efforts pour prouver sa valeur en course. Parce que j’ai l’impression qu’il essaie de compenser un peu pour certaines choses. Je pense qu’il doit se calmer. Il a la vitesse, il a la capacité, il est très intelligent. Je suis sûr qu’il peut être à la hauteur s’ils lui donnent un peu plus de confort. »

Barcelone, le test décisif pour Mercedes F1 ?

En dépit de ses déboires, Mercedes F1 a confirmé être sur le chemin du redressement au Canada. Cependant Monaco comme Montréal étaient des circuits très particuliers.

Si bien que pour Hill, le test décisif pour les évolutions de la Mercedes F1 sera à Barcelone, circuit ô combien classique et plus représentatif du reste du calendrier.

« Cela semble incroyable, n’est-ce pas ? Mais cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas eu une voiture qui ressemblait un tant soit peu à une voiture avec laquelle ils pouvaient faire la course comme ça, et les pilotes étaient heureux. Lewis, notamment, était très, très heureux. Ce n’est pas la première fois. Il a dit qu’il était très heureux lors des essais libres, puis il a semblé que cela s’estompait lorsqu’il s’agissait des qualifications. Mais George a fait du bon travail avec la voiture qu’il avait pour décrocher la pole position. La voiture était belle sur la piste. »

« La Mercedes F1 a l’air plantée au sol. »

« La voiture avait l’air de ne pas être nerveuse et elle ne rebondissait pas... et elle semblait un peu pouvoir utiliser chaque vibreur. Ils sont donc à l’aise, ils sont heureux. Le nouvel aileron avant semble avoir été l’élément qui a permis d’harmoniser l’aérodynamique et d’améliorer les performances. »

« Aller avec cette voiture à Barcelone, qui est la prochaine course, sera le test ultime de leurs progrès. »

« Barcelone est une véritable soufflerie. C’est de l’aérodynamique pure, des vitesses moyennes à élevées partout. »

Mercedes F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos