Fiabilité ‘inacceptable’ : Rossi comprend la frustration d’Alonso

Une fiabilité en effet inacceptable, mais explicable

Recherche

Par Alexandre C.

8 octobre 2022 - 18:13
Fiabilité ‘inacceptable' : Rossi (...)

Dans une sortie récente, témoignant peut-être des tensions croissantes avec l’état-major d’Alpine, Fernando Alonso a taclé la fiabilité « inacceptable » d’Alpine et de Renault cette année, assurant qu’il avait perdu « 60 points » au gré des explosions moteur (voir notre article).

Laurent Rossi, le PDG d’Alpine, a répondu à cette saillie du futur pilote Aston Martin F1. Et loin de le contredire, il valide ces propos de Fernando Alonso : oui, cette fiabilité est inacceptable.

« Je suis d’accord : il est inacceptable de perdre tant de points à cause de ces problèmes, c’est tout à fait juste. À ce stade de la saison, nous ne pouvons pas nous satisfaire de ces problèmes. Au début de l’année, on peut l’admettre, c’est la vie, mais maintenant on peut se mettre en colère. Je comprends sa frustration. »

Rossi cependant tempère et explique, dans un second temps, le bilan d’Alpine sur la fiabilité : tout découle des choix effectués en début d’année, quand Viry a privilégié la performance sur la fiabilité.

« Je ne pense pas que ce soit vraiment 60 points que Fernando a perdus, car 20 ou 30 points ont été gagnés à cause des problèmes des autres, donc Fernando devrait en fait avoir au moins 20 ou 30 points de plus. »

« Mais en même temps et dans une perspective plus large, il faut voir que Ferrari ou Red Bull ont eu aussi beaucoup de problèmes, ils ont abandonné lors de certains Grands Prix et nous avons marqué des points grâce à cela. Je ne pense pas que cela aurait changé notre position en tant qu’équipe dans le championnat, parce que l’écart avec Mercedes est énorme, mais du point de vue du pilote, je le comprends parfaitement. »

« Au début, nous avons perdu des points pour une autre raison : la voiture, le moteur... ils étaient neufs. Nous avons terminé le développement très tard, juste avant les essais de Barcelone, mais cela a bien fonctionné car la voiture est plus rapide grâce à ces semaines supplémentaires de développement. Mais nous ne pouvions pas tout valider, et c’est pour cela qu’au début, il y avait beaucoup de problèmes. »

En définitive, Rossi espère utiliser ces critiques de Fernando Alonso, qu’il considère comme constructives, pour continuer à progresser avec la structure Alpine.

« C’est ce qu’il ressent et ce n’est pas à moi d’en juger. On dit que les gens se souviennent de vous par la façon dont vous traduisez vos émotions. S’il ressent cela, il est possible que nous en soyons responsables. Nous n’en avons probablement pas fait assez, nous sommes peut-être coupables, et je le suis peut-être, d’avoir sous-estimé les besoins d’attention d’un double champion du monde. »

« Peut-être avons-nous pensé qu’il n’avait pas besoin d’entendre qu’il était le meilleur - car nous le savons tous, il est le meilleur... et il le sait. Peut-être qu’on ne l’a pas assez fait. »

« Nous allons continuer, ça ne change pas notre plan a. Si Fernando avait plus de points, une voiture plus fiable... mais nous ne sommes pas dans cette situation et c’est là qu’un pilote de cette catégorie marque des points supplémentaires. Même s’il a fait de son mieux, la voiture ne l’a pas permis [de marquer plus de points]. »

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos