FIA : Wurz demande de la transparence sur l’argent des amendes

Le président du GPDA rejoint les questions de Vettel

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 avril 2022 - 11:25
FIA : Wurz demande de la transparence

La semaine dernière à Melbourne, Sebastian Vettel a écopé d’une amende de 5000 euros pour avoir roulé en scooter sur la piste, juste après une séance d’essais. Peu après, l’Allemand s’est interrogé sur ce que devient cet argent récolté par la FIA lorsqu’un pilote ou une équipe reçoit une amende.

Alexander Wurz, le président de l’association des pilotes (GPDA), a rejoint le questionnement d’un des ses directeurs. Selon lui, la fédération doit être plus transparente sur ce que devient cet argent, et réfléchir à contraindre les pilotes à d’autres sanctions plutôt que financières.

"Personne ne peut rien faire avec les amendes" a déclaré Wurz. "Si le pilote est mis à l’amende, il devrait plutôt venir à la formation de sécurité sur la piste de karting, faire une journée de travail junior avec les garçons, ce serait bien mieux."

"Bien sûr, tout le monde pense que les pilotes de Formule 1 ont beaucoup d’argent, mais ce n’est pas le cas de tous. Beaucoup d’entre eux doivent rembourser longtemps les coûts des catégories junior. Il y a des sommes d’argent jetées par les fenêtres qui ne sont tout simplement pas réelles dans la vie de tous les jours."

Wurz n’est pas opposé à l’application de sanctions financières, à condition que l’argent soit utilisé à des fins utiles. L’Autrichien veut désormais en discuter avec le nouveau président de la FIA pour étudier ce qu’il en est.

"Si nous savions ce qu’il advient ensuite de cet argent en particulier, nous serions beaucoup plus à l’aise. Si l’argent est réinvesti sagement et correctement dans la sécurité du sport automobile dans son ensemble ou dans une cause caritative, nous sommes d’accord avec cela."

"Mais aucun pilote, ni le GPDA, ni personne, ne sait ce qui se passe exactement avec l’argent. Nous espérons pouvoir parler au nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, afin de changer cela et de l’adapter."

Cependant, Wurz ne nie pas que Vettel méritait une pénalité pour avoir enfreint une des règles de sécurité essentielles d’un circuit de F1.

"Le circuit a un temps de coupure de cinq minutes après une séance d’essais et il l’a violé. Le maréchal a dit que vous pouvez y aller mais il n’a pas besoin de connaître le règlement sportif, Sébastien devrait le savoir. En conséquence, une pénalité est justifiée."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos