Formule 1

Ferrari tacle l’opposition de Mercedes aux grilles inversées en F1

Mattia Binotto dégaine contre les champions du monde

Recherche

Par Olivier Ferret

6 juin 2020 - 10:01
Ferrari tacle l’opposition de Mercedes

Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, a reconnu dans les colonnes de la Stampa ce matin qu’il y a eu beaucoup de moments difficiles pendant cette période de pause forcée de la Formule 1.

Après avoir "enfin réussi à réaliser toutes les tâches que ma femme m’avait demandé de faire depuis des années à la maison", l’Italien admet que les instants les plus difficiles ont été les négociations pour l’avenir de la F1. Selon lui, la Scuderia a pris les bonnes positions.

"Dans certains cas, nous nous sommes battus seuls pour des choses que nous pensions justes. Le compromis sur les dépenses et les limites de développement ont eu une grande contribution de notre part. Nous n’avons pas opposé de veto, pour moi ce n’est pas la bonne façon d’aborder une négociation," explique Binotto.

"Nous avons mis à disposition notre sens des responsabilités. La nouvelle réglementation nous désavantage à bien des égards, mais elle profite à l’ensemble de la F1."

Du côté de l’avenir à moyen et long terme, les choses ont donc été fluides mais Binotto regrette l’opposition de Mercedes aux tests de courses qualificatives avec grille inversée selon l’ordre du championnat.

"Sur ce dossier de la course sprint, je suis déçu, nous avons raté une bonne occasion. Si vous courez le même Grand Prix deux fois dans la semaine, comme en Autriche et en Angleterre, le risque est que la deuxième course soit une répétition de la première."

"Nous avons pensé à un format différent, il y avait une idée sur la table : la F1, la FIA et neuf équipes sur dix étaient d’accord. L’opposition d’une équipe a suffi pour bloquer la proposition. C’est vraiment dommage pour les fans et pour notre sport. Je suis vraiment désolé, car nous avons tous accepté des compromis pendant cette période."

La F1 reprendra ses droits en Autriche le 5 juillet, ce qui ravit Binotto mais l’Italien voit tout de même la saison 2020 d’un œil assez sombre.

"C’est un championnat anormal qui arrive : en partie à huis clos, avec un calendrier révisé et compressé, avec des équipes en difficulté financière car elles ne perçoivent pas les revenus attendus, que ce soit ceux de Liberty Media ou des sponsors."

"Cependant, nous nous préparons à y faire face au mieux, avec enthousiasme. Le retour à la normale nous rend heureux. Pour nous, ce sera un début difficile. Notre F1 sera la même que celle que nous avions apportée en Australie, car il y a eu ensuite la fermeture obligatoire des usines. Et les tests d’hiver n’ont pas été satisfaisants."

Petit regret pour Ferrari peut-être : la F1 n’a pas réussi à placer 8 courses avant celle de Monza, ce qui aurait pu faire du Grand Prix à domicile le 1000e de la Scuderia. Mais il y a un joker dans la manche : le Mugello.

"Notre 1000e GP se tiendra lors du neuvième de cette année. Avec le calendrier actuel à Monza, avec 8 épreuves déjà confirmées, nous serons en effet au 999e GP à Monza. Si la F1 ne peut pas partir de l’Europe tout de suite après, oui nous avons mis le Mugello à la disponibilité du sport."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less