Formule 1

Ferrari soutient maintenant un gel des moteurs actuels en F1 dès 2022

Afin de soutenir Red Bull, à condition que les nouveaux moteurs arrivent en 2025

Recherche

Par Olivier Ferret

27 novembre 2020 - 16:12
Ferrari soutient maintenant un gel (...)

Le gel des moteurs à partir de 2022 a maintenant un nouveau soutien, en l’occurrence celui de Ferrari, qui rejoint ainsi Mercedes et Honda sur cette position.

Red Bull pousse pour cette solution afin de pouvoir reprendre l’opérationnel sur les moteurs Honda pour ses équipes Red Bull Racing et AlphaTauri lors des saisons qui suivront 2021 et ce jusqu’à l’arrivée d’un nouveau moteur.

C’est Mattia Binotto, finalement présent virtuellement à Bahreïn via visioconférence ce vendredi, qui l’a confirmé à Sakhir. Il indique d’ailleurs que le nouveau moteur devrait être avancé à 2025 au lieu de 2026.

"Je pense que ce que nous avons dit, c’est qu’il y a déjà des réglementations en place pour lesquelles Red Bull a trouvé une solution, leurs équipes peuvent être fournies par d’autres motoristes, cela ne fait aucun doute," explique le directeur de la Scuderia

"Nous comprenons également leur intention de continuer à utiliser leur moteur à l’avenir. Nous avons eu des réunions ces derniers jours avec la F1 et la FIA. Chez Ferrari, nous comprenons la situation."

"Nous sommes favorables à essayer d’anticiper d’une saison, d’un an, le gel des moteurs, car cela signifierait également essayer d’anticiper à 2025 la nouvelle réglementation des unités de puissance. Nous connaissons et comprenons la situation, ce n’est pas la première fois que Ferrari agit de manière responsable à cet égard."

"Nous allons donc soutenir le gel, s’il y a une anticipation d’un an des nouveaux moteurs."

Que manque-t-il pour valider ce gel ? Selon Binotto, il faut des mécanismes de convergence de performance, au cas où.

"C’est là-dessus que nous discutons, pour le cas ou un motoriste serait vraiment trop loin des performances des autres. Parce que vous ne pouvez pas geler une telle situation pendant 3 ans."

Imposer des débits de carburant différents pour différents moteurs serait un moyen de niveler les performances ?

"Je ne pense pas qu’il existe une solution encore. Le plus simple est certainement de gérer ou d’adapter le débit de carburant, mais je ne pense pas qu’il y ait encore de conclusion. Tout cela fait partie des discussions que nous avons."

Cependant, Binotto a souligné que le gel ne doit pas empêcher la F1 d’atteindre ses objectifs d’introduction de carburant plus durable dans les années à venir.

"Il ne faut pas oublier qu’en 2022, nous introduisons le carburant E10 avec 10% d’éthanol. C’est un changement assez important dans la réglementation et un changement important dans le développement du moteur."

"Donc, au moment où nous introduisons ce carburant, nous gelons le développement et je pense qu’à cet égard, certains risques sont en place. Donc, ces risques devront être gérés pour nous assurer que nous faisons le bon travail, encore une fois, en tant que motoristes."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less