Formule 1

Ferrari reste sensible aux coûts d’une 22e course en Formule 1

La Scuderia ne dépense pas sans compter !

Recherche

Par Olivier Ferret

6 août 2019 - 11:52
Ferrari reste sensible aux coûts (...)

Le débat a été officiellement lancé aux seins des équipes en Hongrie : elles doivent officiellement donner le feu vert à une 22e course pour le calendrier de la Formule 1 de l’an prochain, puisque l’Espagne a fait savoir à Liberty Media qu’elle souhaitait conserver sa course (et payer le prix demandé) en attendant un accord à plus long terme.

Pour que 22 courses puissent se tenir, la FIA et la FOM doivent obtenir le feu vert des 10 écuries. Un accord de principe a été donné selon Toto Wolff. Mais ce feu vert était-il une formalité en ce qui concerne Ferrari, l’une des équipes les plus riches du plateau ? Pas vraiment comme le souligne son patron en F1, Mattia Binotto.

"Nous soutenons une 22e course si cela signifie plus de revenus parce que nous devons rester prudents concernant les coûts, les coûts supplémentaires qu’une telle course pourrait engendrer," explique-t-il.

"Pour 2021 nous discutons d’un calendrier à 24 courses mais sans moteur en plus," révèle Binotto.

"2020 peut donc être une étape vers 2021 donc, selon nous, il ne faut pas avoir de moteur supplémentaire à fournir à cause de la règle actuelle qui dit qu’un 4e moteur doit être fourni s’il y a plus de 21 courses."

"Oui, une 22e course, c’est plus de revenus mais c’est aussi bien plus de coûts si on doit faire entrer en jeu un 4e moteur pour notre équipe, nos clients, etc. Cela n’aurait aucun sens mais ce n’est pas la direction qui devrait être prise, heureusement."

"C’est déjà aux motoristes de faire l’effort pour 2021 pour réussir à faire 24 courses, potentiellement, avec 3 moteurs."

Une idée a été suggérée pour 2020 : réduire le nombre de jours d’essais privés pour compenser.

"C’est à discuter entre nous. Là encore, potentiellement, ça peut être une très bonne idée."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less