Formule 1

Ferrari répond aux accusations de ’tricherie’ lancées par Verstappen

Mattia Binotto s’insurge et explique

Recherche

Par Olivier Ferret

4 novembre 2019 - 08:33
Ferrari répond aux accusations de (...)

Le sang de Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia Ferrari, n’a fait qu’un tour après la course à Austin, lorsqu’il a entendu les propos de Max Verstappen (lire notre information précédente).

Le pilote Red Bull a clairement indiqué que Ferrari trichait avec son moteur et la directive technique de la FIA semble, selon lui, avoir permis de retrouver une situation un peu plus normale. Toto Wolff, chez Mercedes, a lui aussi constaté une baisse sensible des vitesses de pointe de Ferrari, sans toutefois évoquer la "tricherie" comme Verstappen.

"J’ai lu et entendu beaucoup de commentaires ce week-end à propos d’une directive technique et de son impact sur nos voitures. Et à la fin de la course, j’ai entendu des commentaires très décevants (de Verstappen)," commence Binotto.

"En fait, je crois qu’hier, nous étions très proches de la pole position comme lors de la dernière course. Je pense que Seb aurait pu signer la pole hier, mais peut-être était-il un peu trop prudent dans un virage. Charles a eu un problème clair dans la matinée, perdant complètement le bénéfice des EL3 et il a ensuite dû utiliser un ancien moteur."

"Globalement, en regardant sa performance en Q3 et ce qui aurait pu être fait, sans le problème du matin, je suis à peu près sûr qu’il était potentiellement aussi sur le rythme de la pole. Je ne vois donc pas où est le problème."

"Si je regarde la course, la vitesse dans la ligne droite n’était pas notre problème alors que nous avions des problèmes évidents avec l’adhérence de la voiture lors du premier relais avec les deux pilotes."

"Pour répondre donc, c’est le type de commentaires qui sont complètement injustifiés dans le sport. Ce n’est pas bon pour le sport et je pense que tout le monde devrait être un peu plus prudent dans ses paroles."

Lorsqu’on souligne à Binotto qu’il y a toutefois une baisse assez nette de la vitesse de pointe, Binotto explique que cela est dû à une recherche de performance en virages. Ferrari aurait mis plus d’appuis sur sa SF90 qu’à l’accoutumée.

"C’est vrai que nous n’avons pas gagné autant en ligne droite que lors des courses précédentes, mais je vois aussi que nous avons égalé nos concurrents en virage, du moins en qualifications. Ca, ils ne l’ont pas signalé..."

"Le compromis entre l’adhérence et la vitesse de pointe a été ce week-end comme un test pour nous, c’est aussi simple que cela. Nous étions compétitifs lors des qualifications et nous devons maintenant comprendre pourquoi nous ne l’avons pas été en course. Il faudra voir ensuite ce qui nous convient le mieux pour les prochaines courses en termes de compromis."

Concernant la directive technique de la FI1, Mattia Binotto insiste sur le fait qu’elle n’a eu "aucun impact" ce week-end.

"Honnêtement, nous allons la regarder en détails, nous n’avons pas pu le faire ce week-end. C’est la 35e directive de la saison. C’est un processus qui permet aux équipes de demander des clarifications à la FIA et la FIA répond. Est-ce que cela aura un impact sur les courses ou les qualifications dans le futur ? Je ne sais pas, je ne suis pas capable de vous répondre avant de l’étudier."

"Mais pour ce week-end ? Aucun impact. Cela a eu aucun impact sur la performance en course. Nous devons juste analyser pourquoi notre rythme était moins bon avec ces réglages. Mais c’est bien qu’il y ait une clarification. C’est déjà arrivé dans le passé mais personne ne pointait comme ça quelqu’un du doigt."

"Si nous avons un avantage avec notre moteur, c’est grâce à notre travail. Ce serait donc plus juste de ne pas avoir ces commentaires insultants lancés par quelques uns à l’égard de notre travail."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less