Formule 1

Ferrari prête à revoir son concept d’aileron avant, mais seulement pour 2020 ?

Car un tel changement prendrait des mois en cours de saison

Recherche

Par A. Combralier

26 juin 2019 - 16:10
Ferrari prête à revoir son concept (...)

Au terme du premier tiers de la saison, il apparaît que le concept adopté par Mercedes pour l’aileron avant, bien différent de celui de Ferrari, est en réalité le plus porteur. L’équipe allemande peut ainsi bénéficier de plus d’appui, ce qui est beaucoup plus efficace pour bien exploiter les Pirelli.

Ferrari sera-t-elle prête à revoir son concept d’aileron avant, pour revenir dans la course cette saison ? Selon des indiscrétions sorties par la presse allemande, Maranello considèrerait bien un changement de concept, mais seulement pour l’an prochain.

Un ingénieur de Mercedes, qui a tenu à rester anonyme, croit savoir pourquoi Ferrari sera contrainte à reporter tout changement à l’an prochain : cela prendrait tout simplement « des mois » pour adopter une nouvelle direction…

« Avant le début de saison, nous nous sommes demandés si Ferrari avait choisi le meilleur concept. Mais si nous avions changé notre aérodynamique, cela nous aurait coûté des mois. »

Que faire, en attendant, chez Ferrari, pour éviter de concéder, week-end après week-end, une défaite face aux Mercedes ? Un changement d’approche dans les réglages serait étudié : Ferrari va sacrifier un peu de vitesse de pointe pour privilégier l’appui et la vitesse en virage.

« Au bout du compte il nous faut trouver plus d’appuis, dès lors, nous pourrons mieux utiliser les pneus » confie Sebastian Vettel.

Au Paul Ricard, Sebastian Vettel semblait pourtant évoluer dans le même rythme, par moments, que Lewis Hamilton… Mais le pilote Ferrari croit que Mercedes cachait son jeu.

« J’ai tout risqué pour le meilleur tour. Mais Lewis Hamilton a réalisé quasiment le même chrono, avec des pneus très usés et souffrant de cloquage. »

« Arrêtons de plaisanter : Lewis joue avec nous. »

Le Red Bull Ring est constitué de plusieurs lignes droites imposantes, mais aussi de virages rapides et parfois serrés. Est-ce un circuit qui conviendra à Ferrari ?

« Peut-être que nous devrions retourner sur le vieux Osterreichring, où il n’y avait pas beaucoup de virages ! » plaisante le quadruple champion du monde, visiblement peu confiant.

Ferrari

expand_less