Ferrari ne fera pas appel de la pénalité de Leclerc à Suzuka

Le titre de Max Verstappen n’est pas remis en cause

Recherche

Par Franck Drui

9 octobre 2022 - 11:54
Ferrari ne fera pas appel de la (...)

Ferrari est frustrée par la décision de la FIA de pénaliser Charles Leclerc immédiatement après le Grand Prix du Japon, qui a confirmé Max Verstappen comme champion du monde.

Leclerc est sorti de la piste à la chicane tout en défendant la deuxième place de Sergio Perez en fin de course. Il a été rapidement pénalisé de cinq secondes pour avoir quitté la piste et pris l’avantage.

La pénalité a fait tomber Leclerc derrière Perez au classement final. Les points qu’il a perdus à la suite de cela ont permis à Verstappen de remporter le championnat.

Le directeur de l’équipe Ferrari, Mattia Binotto, s’est dit "très surpris et très déçu" par la décision et la façon dont elle a été gérée. Il a souligné que les commissaires avaient pris beaucoup plus de temps pour infliger une pénalité à Perez après la course précédente à Singapour, et ont parlé aux pilotes avant de prendre une décision, ce qu’ils n’ont pas fait aujourd’hui.

"Sept jours après Singapour, alors que là-bas, il a fallu tant de tours pour se décider, et même après la course, nous avons dû entendre les pilotes pour prendre une décision simple et directe, aujourd’hui ils l’ont prise en quelques secondes. Je suis surpris que nous ayons eu une telle différence de comportement entre Singapour et ici après seulement quelques jours."

La décision de pénaliser Perez à Singapour aurait dû être prise aussi rapidement que celle de Leclerc aujourd’hui, a déclaré Binotto.

"C’est très frustrant de voir un timing aussi différent dans les décisions. Dans une telle situation, pourquoi n’écoutez-vous pas les pilotes alors que vous le faisiez à Singapour ? Ou vice versa, si vous allez droit aux décisions qui sont évidentes."

"La pénalité de cinq secondes de Singapour aurait dû être donnée immédiatement, ce qui nous aurait donné l’opportunité de gérer certainement différemment la situation et cela aurait pu être une victoire potentielle. C’est donc frustrant et nous en sommes également déçus."

Binotto a également contesté la pénalité mais Ferrari ne fera pas appel, ce qui protège le titre de Verstappen d’une décision sur tapis vert.

"À notre avis, honnêtement, Charles n’a obtenu aucun avantage. Il était devant, il est resté devant. Il a un écart, il a gardé le même écart. Donc c’est toujours discutable, mais c’est ainsi qu’ils ont décidé. Ce que nous acceptons."

Cependant, les commissaires de la FIA ont déclaré que la décision de pénaliser Leclerc était conforme aux décisions antérieures sur les pilotes.

"Bien que la voiture 16 [Leclerc] n’ait pas gagné de position en sortant de la piste, elle était tout de même considérée comme ayant acquis un avantage durable."

"Cette détermination prend en compte les nombreux briefings des pilotes où les directeurs de course ont indiqué qu’un avantage serait considéré comme acquis si vous sortez de la piste et revenez dans la même position tout en devant vous défendre pour ne pas perdre votre place. Il y a eu un certain nombre de précédents cette année, en particulier Zhou en Arabie saoudite et Alonso à Miami."

Binotto a lui aussi été étonné que tous les points aient été donnés aujourd’hui.

"Nous sommes passés d’un extrême à l’autre à cause de Spa 2021. Il va peut-être falloir revoir encore le règlement. Parce que si la course avait duré 3h mais n’était repartie que pour quelques minutes, il y aurait aussi eu tous les points. C’est étonnant mais c’est le règlement. Nous en reparlerons certainement."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos