Ferrari n’a pas apprécié les décisions des commissaires à Monaco

Binotto critique à nouveau la direction de course de la FIA

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 juin 2022 - 12:48
Ferrari n'a pas apprécié les (...)

Mattia Binotto n’est toujours pas d’accord avec la décision des commissaires de course à Monaco au sujet des lignes blanches franchies par les pilotes Red Bull. Ce qui agace particulièrement le directeur de Ferrari, c’est la dissonance entre les notes du directeur de course et le règlement sportif, ainsi que le fait que Ferrari ait dû porter réclamation pour qu’une explication soit donnée.

"C’est l’une des décisions dont nous ne sommes pas satisfaits" a déclaré Binotto. "Lorsque nous avons protesté, nous savions quel serait le résultat. Mais il était normal que nous protestions pour montrer que nous n’étions pas d’accord avec la décision prise à ce moment-là."

"Et nous pensons toujours que ce n’était pas la bonne décision. En fait, ils ont dû changer les notes du directeur de course ici à Bakou, ils ont dû changer l’entrée des stands. Ils discutent déjà du fait qu’il faudrait peut-être modifier le Code Sportif International pour que ce soit correct."

Il n’a aucun problème avec le fait que Red Bull n’ait pas été sanctionné, mais il attend juste de meilleures décisions des directeurs de course : "C’est un combat équitable entre les deux équipes pour le moment et je suis heureux que ça le reste. Mais nous voulions montrer que nous ne sommes pas heureux avec le type de décisions qu’ils prennent."

"Peu de cohérence dans les décisions de la FIA

Binotto ne veut pas accabler Niels Wittich et Eduardo Freitas, les remplaçants de Michael Masi, mais il dénonce le manque d’expérience en F1 des deux directeurs. Il déplore un manque de cohérence dans les décisions et veut qu’ils fassent mieux pour respecter le règlement.

"Ce n’est certainement pas un travail facile. Ces gars ont besoin d’un peu plus d’expérience. Ce n’est pas quelque chose que l’on apprend dès la première course. Si vous regardez le début de la saison, au niveau de l’équipe Ferrari, nous ne pouvons pas être heureux de la façon dont nous avons souvent été désavantagés par des décisions, mais c’est comme ça."

"Nous comprenons la difficulté. Je pense que pour les faire progresser, nous devons aussi les aider. Nous avons besoin d’une collaboration entre les équipes et les directeurs de course pour nous assurer qu’ils comprennent et s’améliorent aussi vite que possible."

"Sans aucun doute, jusqu’à présent dans la saison, il n’y a pas eu de cohérence dans les décisions. Je pense que nous ne pouvons pas le nier, comme nous ne pouvons pas nier que ce n’est pas un travail facile."

Des craintes sur la directrice interim à la FIA

Peter Bayer, le directeur de la monoplace à la FIA, a quitté son poste. Shaila-Ann Rao l’a remplacé, et elle fut auparavant conseillère de Toto Wolff chez Mercedes F1. De quoi inquiéter un peu plus Binotto, qui espère qu’il n’y aura pas de conflit d’intérêt.

"Nous avons apprécié la collaboration avec Peter. Il a toujours été très transparent, juste entre les équipes et rationnel dans sa façon d’avancer sur les sujets. Il avait beaucoup de compétences et d’expérience. Mais je pense qu’il y a une nouvelle organisation ou réorganisation au sein de la FIA, c’est au nouveau président de décider de sa propre équipe."

"Et nous respectons pleinement ses choix. Nous acceptons et regardons l’avenir, en essayant de nous assurer que nous collaborons correctement et que la FIA devient de plus en plus forte. En ce qui concerne Shaila-Ann, oui, clairement, il y a une inquiétude."

"C’est une personne formidable. Elle a beaucoup d’expérience. Elle sera certainement capable de faire le travail. Je suis assez sûr de cela. C’est un problème, mais ce n’est qu’un problème. C’est à eux de s’assurer qu’il n’y aura aucun conflit d’intérêts, et que tout se passera correctement."

"Et c’est au président de s’en assurer. Je suis convaincu qu’ils le feront. Mais pour Ferrari, c’est une préoccupation. Je suis presque sûr qu’à travers les comportements, à travers les décisions, ils prouveront qu’il n’y avait pas à s’inquiéter."

FIA

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos