Formule 1

Ferrari maîtrise ses stratégies et marque 14 points en Autriche

Sainz termine à une belle cinquième place, Leclerc huitième

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 juillet 2021 - 17:42
Ferrari maîtrise ses stratégies et (...)

Carlos Sainz a terminé cinquième du Grand Prix d’Autriche après avoir parfaitement exploité sa stratégie inversée. Le départ en gommes dures a été compliqué, mais l’Espagnol a effectué un dernier relais impressionnant en gommes médiums.

"C’était un premier tour difficile. J’ai senti la différence entre les durs et les tendres j’avais l’impression de ne pas avancer" a déclaré Sainz. "J’étais 14e après le premier tour. C’était un peu risqué de commencer la course avec les pneus durs. Mais je suis resté patient et j’ai fait durer mes gommes au maximum pour remonter à la fin."

Revenu derrière la McLaren de Daniel Ricciardo dans les derniers tours, il a réussi à le dépasser dans le dernier tour et sauver la cinquième place : "Ce n’est pas une voiture facile à doubler."

"Elle est rapide à l’accélération. J’ai réussi à prendre beaucoup de risques au troisième virage et j’ai pu rester devant au quatrième, me permettant de rattraper Pérez" (sujet à une pénalité de 10 secondes, ndlr).

Sainz s’étonne du changement de physionomie de la saison pour Ferrari : "Nous avons été en lutte pour la pole position auparavant, mais nous sommes maintenant lents en qualifications et rapides en course. Au Paul Ricard nous étions rapides en qualification et lents en course."

Charles Leclerc regrette de ne pas avoir pu se défendre malgré une belle course, avec des pneus en mauvais état en fin de course. Le Monégasque a perdu beaucoup de temps derrière Sergio Pérez, qui l’a poussé deux fois hors de la piste.

"C’était frustrant dans la voiture, il y avait deux chances et j’ai essayé de les prendre et il n’y avait plus de place en sortie de virage mais c’est comme ça, j’aurais sûrement fait pareil si j’étais à sa place dans la voiture" note le pilote Ferrari.

"Aujourd’hui c’était frustrant, j’ai essayé de tout donner, mais on n’avait pas l’avantage d’avoir la stratégie inversée face aux autres pilotes pour doubler, et à la fin de la course c’était compliqué."

En fin de course, il a laissé passer Sainz, un peu à contre coeur, mais juge que Ferrari a fait ce qu’il fallait : "Après la course c’est toujours facile de dire qu’on aurait pu faire mieux, mais c’était le mieux pour l’équipe, on a fait deux stratégies avec les deux voitures et ça a fonctionné."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less