Ferrari : Leclerc a mis les choses à plat avec Binotto à Monaco

Besoin de déconnecter et de parler stratégie

Recherche

Par Olivier Ferret

7 juillet 2022 - 17:41
Ferrari : Leclerc a mis les choses (...)

Charles Leclerc dit que Ferrari a apporté des changements en réaction à la gestion de la période de la voiture de sécurité au Grand Prix de Grande-Bretagne, où il a perdu une chance de remporter la victoire.

Ferrari a dit à Leclerc de ne pas s’arrêter lorsque la voiture de sécurité a été déployée avec 13 tours à faire dans la course de dimanche, contrairement à Carlos Sainz.

Sainz a ensuite pu dépasser Leclerc pour la tête de la course. Sergio Perez et Lewis Hamilton se sont également arrêtés sous la voiture de sécurité et ont ensuite dépassé Leclerc, laissant l’ancien leader à la quatrième place finale.

"Nous avons suivi la stratégie, évidemment, et il y a certainement des choses que nous aurions pu faire mieux car évidemment nous étions premier et deuxième, nous avons terminé premier et quatrième. Mais nous savons où nous avons fait les erreurs et j’espère que nous pourrons nous en sortir," confie le Monégasque au Red Bull Ring aujourd’hui.

Leclerc a déclaré qu’il n’y avait rien qu’il aurait pu faire différemment ce jour-là pour assurer la victoire, mais Ferrari a déjà ajusté ses procédures opérationnelles en réaction à cette victoire perdue pour lui.

"En tant qu’équipe, nous avons déjà changé quelques petites choses juste au niveau de la communication tout au long de la course pour être prêts pour ces moments particuliers. Parce qu’une fois que la voiture de sécurité est sortie, vous devez prendre une décision et si vous n’êtes pas prêt pour cela, alors c’est délicat. Donc, en tant qu’équipe, nous avons changé quelques choses et je n’entrerai pas trop dans les détails."

Des tensions avec Ferrari et Binotto ?

Leclerc a insisté sur le fait que Ferrari ne lui avait pas ordonné de ne pas s’exprimer publiquement contre l’équipe et a attribué son message radio d’après-course à l’adrénaline.

"Ce n’est pas vrai et j’aurais aimé ne pas avoir cette question, car c’est la question que j’ai eu partout ailleurs. J’aimerais ne pas avoir à me battre pour ce genre de choses et démentir des rumeurs. Nous sommes extrêmement solidaires. Y a-t-il une déception après la dernière course parce que nous avons terminé premier et quatrième ? Oui. Étions-nous très heureux que Carlos ait remporté sa première course ? Oui, nous l’étions honnêtement. Mais évidemment, avant la voiture de sécurité, premier et deuxième ce n’est pas premier et quatrième, donc il y a une sorte de déception. Il n’y a aucune sorte de division dans l’équipe."

Certaines des questions se sont posées après que le patron de l’équipe Ferrari, Binotto, a été repéré à Monaco en visite chez Leclerc puis au restaurant. Il y avait bien besoin que le moral soit remonté.

"Il a d’abord été assez en colère contre moi après Silverstone parce qu’il m’a vu extrêmement déprimé, ce qu’il a évidemment compris, mais il voulait juste s’assurer que j’allais bien. Et j’ai réalisé que OK, j’avais aussi fait un travail incroyable compte tenu de la situation dans laquelle je me trouvais après la voiture de sécurité. Puis à Monaco... c’est ce que nous faisons habituellement, il est venu à Monaco parce que les cinq dernières courses ont été assez dures pour moi, et je voulais juste rester à la maison et déconnecter un peu de tout, pour être à 100 % pour ce week-end. Il est juste venu à Monaco pour parler des cinq dernières courses, de l’accumulation des erreurs, des pannes... et pour s’assurer que tout allait bien de mon côté."

Le championnat reste possible

Leclerc est toujours troisième du championnat, à 43 points de Max Verstappen, avant la course de ce week-end en Autriche. La situation n’est donc pas si mauvaise ?

"L’écart reste surmontable oui ! Et j’adore cette piste. Nous avons été compétitifs dans le passé. C’est une piste qui me rappelle un peu l’époque du karting, une piste très courte. J’espère vraiment que nous pourrons être compétitifs. Nous avons été compétitifs dans le passé, mais j’espère juste que maintenant nous aurons un week-end propre et que nous pourrons enfin tout maîtriser."

Est-il temps, enfin, de se concentrer sur un pilote chez Ferrari ? Sur lui ?

"Ce n’est pas mon choix, c’est celui de Mattia."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos