Formule 1

Ferrari : La puissance du nouveau V6 permet davantage d’appui

Un vrai pas en avant pour Mattia Binotto

Recherche

Par Alexandre C.

27 octobre 2021 - 14:20
Ferrari : La puissance du nouveau (...)

Seuls 3,5 points séparent désormais McLaren de Ferrari au classement des constructeurs en Formule 1 ; depuis l’introduction de la nouvelle unité de puissance, sur la voiture de Charles Leclerc puis de Carlos Sainz, il est clair que Maranello a fait un vrai pas en avant.

De tels progrès sont très encourageants pour cette fin d’année mais aussi pour l’an prochain, puisque le moteur évolué est un « brouillon avancé » de l’unité de puissance de 2022.

Mattia Binotto, le directeur d’écurie, retient ainsi le fort rythme de Charles Leclerc qui a laissé les McLaren très loin derrière lui, en tenant la cadence de la Red Bull de Sergio Pérez. Pas mal !

« Si vous regardez de manière générale cette saison, McLaren a toujours été très compétitive dans les virages à moyenne et haute vitesse et c’est encore le cas ici à Austin. Mais je pense que si je regarde la performance globale ce week-end, nous avons été devant sur eux. »

« C’était évident en qualifications et Charles... a terminé avec 35 secondes d’avance sur Ricciardo. D’une manière générale, dans l’équilibre général du tour, nous avons été clairement les plus rapides ce week-end. C’est pourquoi je pense que c’est dommage que Carlos n’ait pas été en tête de course avec Charles. »

Combien de chevaux apporte l’unité de puissance évoluée de Ferrari ? Bien sûr Mattia Binotto ne s’est pas risqué à avancer un chiffre, mais rappelle qu’avoir plus de puissance, c’est aussi se permettre de rouler avec plus d’appui aérodynamique.

« La puissance est toujours disponible en ligne droite, donc on en profite au début de la ligne droite et aussi à la fin. Je pense que la façon dont nous pouvons quantifier cela, si nous regardons ce week-end, eh bien… nous roulons avec le maximum d’appui aérodynamique mais nous égalons en quelque sorte la vitesse de pointe des autres - ou presque. »

« Si vous considérez l’année dernière, c’est vraiment un grand pas en avant. Nous savons toujours qu’il y a un écart avec le meilleur moteur aujourd’hui, mais nous pensons que cet écart n’est pas si spectaculaire... »

Le Mexique, un Grand Prix se disputant à une altitude élevée et qui demande beaucoup d’appui aérodynamique, sera un nouveau test de l’unité de puissance Ferrari, notamment pour sa fiabilité. Mais Mattia Binotto se montre toujours aussi optimiste pour la Scuderia.

« Sur le papier, le circuit d’Austin ne convenait pas à notre voiture, c’est pourquoi je suis satisfait des progrès réalisés au cours des dernières courses. L’unité de puissance a certainement contribué aux qualifications et à la course et cela me donne confiance pour les prochaines courses. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less