Formule 1

Ferrari invite à nouveau la FIA à faire toute la lumière sur son V6

Histoire de faire taire les rumeurs

Recherche

Par Olivier Ferret

2 novembre 2019 - 21:56
Ferrari invite à nouveau la FIA à (...)

Au Mexique, Mattia Binotto avait confié qu’il serait tout à fait ouvert à une enquête approfondie de la FIA concernant le moteur de Ferrari, que certains concurrents jugeraient "douteux", tant sa supériorité est intrigante.

Alors que la performance des V6 convergeaient peu à peu vers la référence depuis 2014, Mercedes, la Scuderia a mis un coup d’accélérateur inattendu du côté de son unité de puissance (thermique et hybride) en 2019. Au point de creuser des écarts conséquents.

A Austin, le directeur de la Scuderia a de nouveau invité ses concurrents à porter réclamation et à la FIA de vérifier... que tout est en ordre.

"Nous sommes clairement ennuyés par les rumeurs. Nous n’accusons pas les autres de tricher quand ils vont plus vite que nous en virage. D’autres constructeurs (Mercedes) ont joui d’une belle avance avec leur V6 les années précédentes, nous n’avons jamais fait part de notre suspicion ni accusé qui que ce soit de tricher," explique Binotto.

"Ensuite, nous sommes sereins : nous savons ce que nous faisons, que nous sommes dans la légalité. Et nous invitions la FIA à inspecter notre moteur. Elle le contrôle de toute façon à chaque course, avec les données."

"La bonne réaction à avoir, c’est la nôtre : ne pas accuser mais travailler, pour progresser. J’espère donc que la FIA pourra clarifier auprès de tous ceux qui doutent que nous avons un V6 conforme. Nous ne trichons pas."

Aujourd’hui Red Bull a posé une première question à la FIA : peut-on contourner le débitmètre, sous-entendu, si quelqu’un réussit à le faire (comme Ferrari), est-ce légal ? La réponse a été claire, via une directive technique, c’est non !

Mauvaise pioche donc pour tenter de savoir si la Scuderia réussit à injecter autrement de l’essence dans son moteur ?

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less