Formule 1

‘Ferrari finira par être récompensée’ : Brawn réconforte Leclerc et la Scuderia

Il voit aussi Mercedes remettre les pendules à l’heure à Silverstone

Recherche

Par A. Combralier

4 juillet 2019 - 15:09
‘Ferrari finira par être récompensée' (...)

Si Max Verstappen, Red Bull et Honda ont renoué avec la victoire lors du dernier Grand Prix d’Autriche, Ferrari et Mercedes ont connu des prestations beaucoup plus contrastées.

Du côté de Maranello, la frustration peut être de mise : Charles Leclerc a, comme à Bahreïn, manqué de très peu la victoire – à trois tours près. Ferrari devient donc la seule écurie de pointe à ne pas avoir remporté un seul Grand Prix cette saison.

Dans le même temps, le week-end de Sebastian Vettel fut lui aussi émaillé d’incidents : en raison d’un problème de pression moteur, l’Allemand n’avait pu défendre ses chances en Q3 ; et en pleine course, les mécaniciens n’étaient pas prêts lorsque la Ferrari fut rappelée aux stands. Sebastian Vettel gaspilla trois secondes précieuses dans l’incident…

« Ce fut un autre week-end décevant pour Ferrari, alors que l’équipe avait montré qu’elle était au moins au niveau de Mercedes en Autriche » a pointé du doigt Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

L’ancien directeur de la Scuderia retient, cependant, du positif dans ce week-end.

« Il y a quelques signes encourageants pour Mattia Binotto et son équipe. Et il faut les féliciter, parce qu’ils ont dit qu’ils ne feraient pas appel de la décision des commissaires [de ne pas pénaliser Max Verstappen], pour le plus grand bien du sport. »

« La Ferrari est certainement plus compétitive aujourd’hui qu’à Barcelone. Leclerc s’améliore sans cesse et Sebastian Vettel a livré une course déterminée, après un problème de fiabilité en qualifications, qui a fortement diminué ses chances de victoire. Il y a toujours du travail à faire, mais l’équipe est sur le bon chemin, et je suis sûr que la Scuderia sera bientôt récompensée. »

La troisième force du plateau, au Red Bull Ring, se nommait, de manière surprenante, Mercedes. L’équipe allemande, jusqu’alors invincible, était méconnaissable ; il faut dire que de graves problèmes de surchauffe et de refroidissement, dans la chaleur des montagnes de Styrie, ont contraint les Flèches d’Argent à tourner au ralenti.

« Vous n’êtes jamais prophète en votre pays, et ces deux dernières années, ce dicton peut bien être appliqué à Toto Wolff [qui est de nationalité autrichienne] » s’est amusé Ross Brawn.

« Mercedes avait vu ses deux voitures abandonner l’an dernier au Red Bull Ring, leur pire résultat de la saison 2018. Cette année, la course à domicile de Toto a marqué la fin d’une série de dix victoires d’affilée, dont le commencement remontait au Grand Prix du Brésil 2018. »

« Ce week-end ne fut pas aussi désastreux que celui de l’an dernier, puisque Valtteri Bottas est au moins monté sur le podium, à la 3e place, mais il a terminé très loin derrière les deux premiers. »

Qu’à cela ne tienne, Ross Brawn voit bien Mercedes revenir en force dès Silverstone...

« Le rêve d’une saison avec 100 % de victoires, qui, finalement, était probablement un peu trop ambitieux, est désormais brisé. Mais on aurait peine à dire que ce week-end soit le signe d’une crise pour Mercedes. Peut-être que cela donnera à l’équipe un plus grand appétit encore, même si une telle écurie aussi vorace n’a que très peu besoin de sources de motivation supplémentaires, puisque elle s’apprête à disputer deux de leurs courses à domicile [Silverstone et Hockenheim]. Red Bull et Ferrari, vous voilà prévenues… »

Mercedes

Ferrari

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less