Ferrari explique pourquoi les mécaniciens de Sainz étaient en retard

Rueda revient sur l’arrêt au stand de 12 secondes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 septembre 2022 - 12:40
Ferrari explique pourquoi les mécaniciens

Ferrari a commis une bourde lors du Grand Prix des Pays-Bas, avec un arrêt de 12"7 pour Carlos Sainz. Inaki Rueda, le responsable stratégie de la Scuderia, explique pourquoi la décision a été prise précipitamment, ce qui a mené à la confusion et donc à l’arrêt plus long.

"La première série d’arrêts aux stands est arrivée assez tôt" explique Rueda. "Les gens ont commencé à s’arrêter aux alentours des tours 10, 12, 13 et 14. Cela nous a donné une fenêtre d’opportunité pour rentrer aux stands."

"Avec Carlos, nous étions menacés, nous avions deux Mercedes et une Red Bull qui pouvaient potentiellement s’opposer à lui. Un dépassement à ce moment de la course aurait signifié que Carlos leur aurait donné la position. L’arrêt au stand de Carlos est arrivé plus tard que d’habitude parce que nous avons réagi à l’appel de Pérez."

"L’appel à l’arrêt au stand comporte habituellement deux facteurs : l’un est l’appel de nous au pilote et l’autre est notre appel à notre équipe. Dans ce cas, l’appel au pilote est arrivé au bon moment, Carlos n’a eu aucun problème pour entrer dans le box, il savait qu’il allait entrer, il avait assez de temps pour rejoindre la voie des stands."

Une communication trop tardive

En revanche, les mécaniciens ont été appelés bien trop tard, puisqu’ils auraient dû être avertis lorsque la voiture était dans le stadium. Mais la décision ne leur a été communiquée que lorsque Sainz était dans les derniers virages.

"L’appel à l’équipe des stands intervient généralement vers 23 ou 24 secondes, mais dans ce cas, parce que nous avons réagi à Perez, il est arrivé plus tard. Nous n’avons donné que 17 secondes à notre équipe des stands pour réagir."

"Notre équipe des stands a besoin de ce temps pour se rendre sur place et être prête lorsque le pilote arrive. Nous avons nos tireurs, les démonteurs de pneus sortent et les monteurs de pneus viennent de manière cruciale dans la zone d’arrêt au stand.

C’est ce qui a empêché les mécaniciens d’être en place : "Carlos est arrivé un peu plus tôt que d’habitude. Le monteur de pneu avant gauche a réussi à se faufiler entre l’aileron avant et le jack, mais le monteur de pneu arrière gauche n’a pas réussi à passer."

"Pour aggraver les choses, à Zandvoort, nous avons une voie des stands très étroite et cela signifie que le monteur de pneu arrière gauche a dû contourner toute l’équipe des stands pour arriver à son coin. C’est pourquoi vous avez vu que les trois autres roues étaient terminées avant que nous ayons un pneu arrière gauche à monter sur la voiture."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos