Formule 1

Ferrari : Elkann mise sur 2022 pour un nouveau cycle

"La réalité est que notre voiture n’est pas compétitive"

Recherche

Par Olivier Ferret

28 juillet 2020 - 12:24
Ferrari : Elkann mise sur 2022 pour (...)

Le président de Ferrari, John Elkann, est conscient que les difficultés de son équipe ne vont pas se résoudre rapidement, notamment en raison d’erreurs commises cette année, mais aussi à cause de problèmes remontant aux années précédentes. Il estime que le gel des châssis pour l’an prochain va compliquer les choses, et vise l’entame d’un nouveau cycle en 2022.

"C’est une période difficile dont le départ remonte à longtemps" explique Elkann à La Gazzetta dello Sport. "Nous n’avons pas gagné un championnat du monde des constructeurs depuis 2008 et des pilotes depuis 2007. Il y a eu un cycle gagnant pour Red Bull grâce à leurs capacités aérodynamiques, et pour Mercedes grâce à leurs capacités sur les moteurs hybrides."

"Cette année, nous ne sommes pas compétitifs à cause d’erreurs sur le projet. Nous avons un nombre de faiblesses structurelles qui existent depuis un moment sur l’aérodynamique et sur la dynamique du véhicule. Nous avons aussi perdu en puissance moteur."

"La réalité est que notre voiture n’est pas compétitive. Vous l’avez vu sur la piste et vous verrez encore cela. Aujourd’hui, nous bâtissons les fondations d’une compétitivité future et d’un retour à la victoire lorsque les règles changeront en 2022. J’en suis convaincu."

Il n’hésite pas à admettre que Ferrari n’a pas assez bien préparé le passage aux moteurs hybrides, intervenu en 2014, et traîne du retard depuis cette époque. Il mise beaucoup sur la nouvelle réglementation, tout en jugeant que les difficultés actuelles vont s’avérer très pénalisantes en 2021.

"Beaucoup, compte tenu de notre début de saison difficile. Nous devons être réalistes et conscients des faiblesses structurelles que nous avons depuis une décennie, et que la transition vers les moteurs hybrides a souligné."

"Nous avons validé les nouvelles règles pour 2022 car nous pensons que c’est intéressant d’avoir une plus grande compétitivité en F1. Nous ne voyons pas le plafond budgétaire comme quelque chose qui va empêcher nos capacités à gagner. Nous le prenons comme un défi."

"Nos ingénieurs, nos mécaniciens et nos pilotes trouveront de la force et de la créativité au milieu de ces limites pour ramener Ferrari au sommet. je n’ai jamais vu un esprit si soudé et solide dans les dix dernières années."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less