Ferrari a progressé en abandonnant ’la culture du blâme’

Le PDG John Elkann explique l’évolution de la Scuderia

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 mai 2022 - 08:23
Ferrari a progressé en abandonnant (...)

Ferrari a travaillé d’arrache-pied pour préparer la nouvelle réglementation 2022 de la F1. Mais pour son président, John Elkann, c’est surtout un changement d’approche dans la gestion des troupes qui a permis des progrès colossaux depuis la catastrophique saison 2020.

"Nous nous sommes concentrés en 2020 sur la F1-75 et nous avons confié à Mattia et à l’équipe le soin de travailler, malgré toutes la pression de ces années, sur la voiture de 2022" a déclaré Elkann.

"Nous avons également changé notre culture, passant d’une culture du blâme, de responsabilité et d’individus, à une culture d’équipe, ce qui a permis de créer un environnement en cohésion."

"Mais plus important encore, il y a une grande ambition, avec une grande humilité. Je suis très heureux, comme tous nos tifosi, de voir une Ferrari compétitive en ce début de saison."

Un travail d’équipe qu’il va falloir poursuivre

Elkann salue le travail de toute une équipe, à commencer par ses deux figures de proue que sont les pilotes, Charles Leclerc et Carlos Sainz : "Nous avons deux grands pilotes, chacun de son côté, mais surtout, ils forment une équipe. Et c’est ce qui est important pour Ferrari."

"Je suis très fier de voir à quel point Ferrari, en tant qu’équipe, de nos pilotes à nos ingénieurs et mécaniciens, travaille de manière soudée. Notre performance lors des arrêts au stand en dit long, il y en avait 48% sous trois secondes en 2020, passant à 78% en 2021. Et cette année nous sommes à 89%."

L’Américain est heureux de voir Ferrari à un tel niveau, mais il reconnaît que le plus dur sera d’y rester : "Nous avons dit que nous serions compétitifs, et nous le sommes. Mais être compétitif et gagner, c’est comme aller sur la Lune ou sur Mars, c’est extrêmement difficile."

"Nous savons bien que les championnats sont gagnés ou perdus à la dernière course, ou au dernier tour, et ce sont les variables que nous contrôlons. Il y en a beaucoup que nous ne contrôlons pas, c’est pourquoi la Formule 1 est un sport si passionnant. Et nous sommes très excités par ce défi."

Enfin, Elkann salue la F1 pour le travail effectué sur 2022 : "C’est génial, c’est merveilleux de voir que c’est devenu amusant, que la compétitivité a augmenté, que beaucoup de talents arrivent en Formule 1. Et je félicite Chase Carey et Stefano Domenicali pour l’excellent travail qu’ils ont accompli en donnant un avenir à la F1."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos